Confinés mais observateurs : la science a besoin de vous !

Classé sous :Science participative , insectes pollinisateurs , Abeille

Abeilles, guêpes, bourdons, mais aussi fourmis et papillons, sont tout autant des insectes pollinisateurs. Ils se déplacent de fleurs en fleurs, entraînant avec eux des grains de pollen. Une méthode involontaire mais efficace pour permettre la reproduction des plantes entomogames.

Le Muséum national d'Histoire Naturelle et l'Office pour les Insectes et leur Environnement (Opie) ont conçu un programme d'observation de ces butineurs : le suivi photographique des insectes pollinisateurs (Spipoll). Il est accessible aux débutants comme aux entomologistes aguerris, puisqu'il suffit de photographier des insectes floricoles pour ensuite les identifier en ligne. Lépidoptères, coléoptères, hyménoptères et diptères se retrouvent ainsi recensés sur le site du Spipoll. Les informations obtenues permettent de suivre les variations de la biodiversité et des réseaux de pollinisation dans toute la France.

Ce projet collaboratif et citoyen a déjà permis plusieurs avancées pour la recherche scientifique que l'on peut découvrir sur son site. Par exemple, les informations analysées ont montré que les villes ne sont définitivement pas accueillantes pour ces petites bêtes. Mais qu'elles profitent grandement des réseaux de jardins !

Les papillons font partie des insectes pollinisateurs. © Proedding, Adobe Stock