InSight : la « taupe » a bien progressé dans le sol de Mars

Classé sous :mars , insight , taupe

Mars a décidément la peau dure, à la grande surprise des chercheurs. C'est en effet plus difficile qu'ils ne l'imaginaient, pour la « taupe » (the mole) -- c'est le surnom de l’instrument HP3 (Heat Flow and Physical Properties Package) --, de s'enfoncer dans le sol de la Planète rouge. Depuis ses premiers essais, l'instrument s'y est un peu cassé les dents... Mais les ingénieurs du DLR et de la Nasa ne sont pas du genre à renoncer. Aidée du bras robotisé de InSight, la sonde des flux thermique a pu s'enfoncer de plusieurs centimètres dans le substrat martien avant, malheureusement, de rebondir vers l'extérieur.

Il y a cinq jours, lors du Sol 373 (373e jour martien), la taupe a fait de gros progrès en parvenant à entrer presque de tout son long dans le sol. Cela se présente bien. Alors, est-ce la fin des péripéties de HP3 ? Souhaitons-le. Les chercheurs sont impatients de prendre la température interne de Mars, et d'établir son évolution à travers les âges.

L'instrument HP3, dit la « taupe ». © Nasa, JPL-Caltech
Pour en savoir plus

La « taupe » est ressortie de son trou creusé dans le sol martien

Article de Nathalie Mayer publié le 2 novembre 2019

Après l'annonce de l'Agence spatiale allemande (DLR) le 14 octobre dernier, on pensait la « taupe » d’InSight enfin tirée d'affaire et prête à sonder le sol martien. Mais nouvelle déconvenue aujourd'hui : le capteur de flux thermique HP3 est ressorti du trou qu'il avait creusé. Alors même qu'il aurait dû continuer à s'enfoncer plus avant.

En principe, le frottement contre les parois du trou creusé dans le sol martien par la « taupe » aurait dû éviter un tel mouvement de recul. Et les ingénieurs ayant noté un ralentissement du mouvement du capteur avaient pourtant joué la sécurité en limitant le nombre de coups de marteau donnés. Mais cela n'a pas suffi. La « taupe » a reculé à mi-chemin en dehors du sol. Sans doute à cause de caractéristiques inattendues du sol.

Tout avait bien commencé : la taupe parvenait à progresser significativement dans le sol de Mars. © Nasa, JPL-Caltech

Une nouvelle preuve que se jouer de la basse pression atmosphérique de Mars, de sa faible gravité et des propriétés mécaniques inconnues du régolithe constitue un véritable défi pour les ingénieurs. Ceux-ci étudient actuellement la situation afin de trouver une solution et de poursuivre la mission.