Un objet d'origine inconnue va s’écraser sur la Lune aujourd'hui !

Classé sous :lune , SpaceX , Falcon 9
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Lancement du Falcon 9 et retour réussi pour la 6e fois : un record !  Revivez le lancement de Falcon 9 de Space X, et son 6e retour réussi : un record ! 

Des chercheurs l'ont annoncé il y a plusieurs jours : un objet non identifié va s'écraser sur la face cachée de la Lune. L'impact est prévu à quelque 9.300 km/h, du côté du cratère Hertzprung, ce vendredi 4 mars, à 13 h 25, heure de Paris. Et qu'il s'agisse finalement d'un débris du lanceur chinois Longue Marche 3C -- malgré les démentis chinois, des chercheurs semblent vouloir confirmer l'idée sur la base notamment de mesures spectrales -- ou non, ce sera la première fois qu'un engin spatial heurtera accidentellement notre satellite naturel -- si l'on ne compte pas les missions lunaires échouées.

Les astronomes sont prêts. Le Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO, Nasa) a d'ores et déjà scanné les lieux et produit des images avant impact. De quoi, en principe, obtenir ensuite des mesures plus précises que jamais du cratère formé par le crash. Comme ceux résultant de la rencontre intentionnelle des troisièmes étages des Saturn V rattachées au programme Apollo, il devrait être moins profond que les cratères naturels. Et plus asymétrique à cause du faible angle d'impact.

Les chercheurs s'attendent à ce que le crash de l'engin -- une sorte de cylindre de 12 mètres de long et de 3 mètres de diamètre pour pas moins de 3 tonnes -- éjecte des poussières de Lune sur des centaines de kilomètres au moment où il formera le cratère d'entre 10 et 20 mètres de diamètre. Malheureusement, aucune mission ne devrait être en mesure d'assister à l'événement en direct. Le rover chinois qui arpente la face cachée de la Lune sera trop loin du site d'impact. Et le LRO tout comme Chandrayaan-2 seront aussi hors de portée.

Ce n'est sans doute pas le second étage d’un lanceur Falcon 9 développé par SpaceX qui va s’écraser demain sur la face cachée de la Lune. Les spécialistes penchent désormais pour un reste de fusée Longue Marche chinoise. Mais les autorités chinoise démentent. © ianm35, Adobe Stock
Pour en savoir plus

Un objet non identifié va s’écraser sur la Lune dans quelques jours

Article de Nathalie Mayer paru le 22/02/2022

Dans quelques jours, un objet viendra s'écraser sur la face cachée de la Lune. C'est d'abord SpaceX et son Falcon 9 qui avaient été montrés du doigt par un spécialiste du calcul des trajectoires d'objets dans l'espace.

Puis quelques jours plus tard, la Chine et sa Longue Marche 3 C. Une estimation validée par la Nasa et par l'université de l'Arizona (États-Unis).

Impossible, prétend le ministère des Affaires étrangères chinois. « Selon nos données, l'étage supérieur de la fusée qui a porté dans l'espace la mission Chang'e-5 est rentrée dans l'atmosphère terrestre et a complètement brûlé », a déclaré hier son porte-parole. Une déclaration, semble-t-il, confirmée par les données des Forces spatiales des États-Unis. L'engin serait bien rentré dans notre atmosphère en octobre 2015.

Quoi qu'il en soit finalement, voici le débat sur les débris spatiaux et leur difficile suivi bel et bien relancé. Car si l'impact annoncé sur la Lune devrait être sans conséquence pour notre satellite naturel, les engins spatiaux, eux, peuvent-être menacés par des restes de missions à la dérive dans l'espace.


L'objet qui va s'écraser sur la face cachée de la Lune ne vient pas de SpaceX

Article de Nathalie Mayer paru le 15/02/2022

Il y a quelques jours, Bill Gray, un astronome spécialiste du suivi des objets géocroiseurs, annonçait que le second étage d'un lanceur Falcon 9 développé par SpaceX était sur le point de s'écraser sur la face cachée de la Lune. Dans une nouvelle communication, il explique aujourd'hui s'être trompé. Si un objet est bien sur le point de heurter notre satellite, il s'agirait plutôt d'un morceau d'une fusée Longue Marche 3C, celle qui a lancé la mission chinoise Chang’e 5-T1 en octobre 2014.

Ici, le décollage d’une fusée Longue Marche 3B. © AAxanderr, Wikipedia, Domaine Public

Bill Gray raconte comment il a identifié, il y a sept ans déjà et grâce aux données du Catalina Sky Survey -- un programme chargé de suivre les objets géocroiseurs afin d'évaluer les menaces qu’ils pourraient représenter pour la Terre --, le second étage du lanceur Falcon 9 qui avait mis le Deep Space Climate Observatory en orbite. Luminosité, positions, trajectoire. Tout semblait alors concorder.

« Avec le recul, j'aurais dû remarquer des choses étranges à propos de l'orbite de cet objet », confie aujourd'hui Bill Gray. C'est finalement un mail d'un ingénieur du Jet Propulsion Laboratory (Nasa) qui les a fait ressortir. « Le survol lunaire semblait plausible, mais Jon Giorgini m'a suggéré de chercher plutôt parmi les objets lancés peu avant mars 2015 sur une orbite haute passant devant la Lune, une orbite que peu d'engins atteignent. » Et ce qui reste d'une fusée Longue Marche 3C semble finalement correspondre beaucoup mieux aux données.


Un lanceur de SpaceX hors de contrôle va s’écraser involontairement sur la Lune

Article de Nathalie Mayer paru le 29/01/2022

Depuis février 2015, le second étage du lanceur Falcon 9 développé par SpaceX qui avait mis en orbite le Deep Space Climate Observatory -- comprenez, l'Observatoire du climat depuis l'espace lointain -- suit une trajectoire quelque peu chaotique. Et aujourd'hui, les spécialistes du suivi des objets proches de la Terre -- astéroïdes et autres comètes, notamment -- annoncent qu'il entrera bientôt en collision avec la Lune.

L'événement est prévu pour le 4 mars prochain. Du côté de la face cachée de la Lune. À proximité de l'équateur. Il n'est pour l'instant pas possible d'être beaucoup plus précis quant à l'heure et au lieu de l'impact.

Événement ou non-événement ? Événement dans le sens où c'est probablement le tout premier cas d'impact involontaire d'un débris de la conquête spatiale sur la Lune. Et si certains espèrent apprendre quelque chose de l'éjecta qui sera produit, un spécialiste de la question qui évoque la situation sur un blog, doute que ce soit le cas. Car l'impact devrait se produire sur la face cachée de la Lune -- invisible donc, depuis la Terre et probablement hors de portée des sondes actuellement dans le secteur, comme LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) -- et dans une région a priori de peu d'intérêt.

Bill Gray appelle en revanche SpaceX et les autres à envisager de faire en sorte que les restes de leurs lanceurs croisent plus souvent le chemin de la Lune. Pour nous offrir le spectacle de l'un d'eux heurtant une zone non éclairée de la face visible, au moment du premier ou du dernier quartier. Et pour permettre aux sondes de renvoyer des données sur des cratères d'impact fraîchement formés.