La taupe, qui doit prendre la température de Mars, a été contrainte d'interrompre son premier forage face au manque de coopération de la Planète rouge. Posé par InSightInSight sur le sol martien le 12 février 2019, l'instrument, de son vrai nom HP3 (Heat Flow and Physical Properties Package), un surperthermomètre conçu pour mesurer le flux de chaleurchaleur s'échappant de l'intérieur de la planète, a commencé à percer la surface le 28 février, mais a rapidement rencontré un obstacle. Le forage a repris le 2 mars, sans succès. La sonde serait bloquée par « un rocher ou du gravier », d'après un communiqué de la NasaNasa.

Malgré cet accroc, la sonde de HP3 est en bon état. Elle s'est enfoncée de 30 cm environ dans le sol martien et est inclinée de 15° par rapport à la verticale. Le forage a été suspendu pour une duréedurée de deux semaines environ afin « d'analyser la situation et de mettre au point des stratégies pour franchir l'obstacle », a annoncé le responsable de l'expérience HP3 Tilman Spohn, de l'agence spatiale allemande (DLRDLR) dans un billet de blog dédié à la mission.


InSight pose avec avec succès la première « taupe » sur Mars

Article de Xavier DemeersmanXavier Demeersman, publié le 13/02/2019

<em>« Il se dresse verticalement sur un terrain plat, prêt pour sa mission historique »</em>, a déclaré la DLR. L'instrument HP3 a été déployé avec succès le 12 février. © Nasa, JPL-Caltech, DLR
« Il se dresse verticalement sur un terrain plat, prêt pour sa mission historique », a déclaré la DLR. L'instrument HP3 a été déployé avec succès le 12 février. © Nasa, JPL-Caltech, DLR

InSight est paré : encore quelques ajustements et les opérations scientifiques vont pouvoir (enfin) commencer. Ce 12 février à 19 h 18, le bras robotiquerobotique de l'atterrisseur a posé avec succès l'expérience HP3 (Heat Flow and Physical Properties Package) sur le sol de Mars. Tous les instruments sont maintenant déployés.

« Tout le gang est là » a tweeté InSight !

Surnommé la « taupe » (mole) par l'Institut de recherches planétaires de la DLR (l'Agence spatiale allemande) qui l'a conçu, l'instrument est pourvu d'un pénétrateur capable de fouir le sol martien jusqu'à 5 mètres de profondeur. En espérant toutefois qu'il ne rencontre de gros obstacle. Ce sera la première fois dans l'histoire de l'exploration spatiale que le sol d'une planète sera sondé si profondément. L'objectif de l'expérience HP3 est de prendre la température interne de la Planète rouge et d'évaluer son évolution thermique. On a vraiment hâte d'entendre battre le cœur de Mars et de découvrir ce qui se passe sous sa surface.

Voir aussi

InSight : le sismomètre Seis a été testé avec succès