De nouveaux détails sur la Voie lactée dévoilés aujourd'hui par Gaia

Classé sous :Gaïa , voie lactée , catalogue d'étoiles
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Galaxie : où se trouve la Terre dans la Voie lactée ?  Le satellite Gaia a cartographié plus d’un milliard d’étoiles. Grâce à ces données, cette vidéo de l'ESA nous transporte jusque dans notre quartier résidentiel au sein de la galaxie, à la découverte de quelque 600.000 étoiles qui nous entourent. Les plus brillantes et connues depuis le sol terrestre, telles Sirius, Betelgeuse, Véga, Aldébaran…, ont leur nom marqué. Le voyage se termine par un plongeon vers le Soleil (Sol), petite étoile à plus de 26.000 années-lumière du centre de la Voie lactée. 

Lundi 13 juin, la seconde partie du troisième catalogue de la mission Gaia sera révélée - le plus complet de la galaxie jamais obtenu ! Il viendra compléter les données existantes avec 1 milliard de nouvelles étoiles explicitées en détail : leur position, leur luminosité, mais aussi leur distance par rapport à nous, et leur mouvement.

Annonce en direct. © ESA

Mis en orbite en 2013 par l'Agence spatiale européenne (ESA) à près de 1,5 million de kilomètres de la Terre au point de Lagrange L2, le satellite Gaia s'applique à répertorier toutes les étoiles de la Voie lactée en les scrutant en détail grâce à ses deux télescopes optiques et ses autres instruments de mesure. À partir des diverses données recueillies, les scientifiques créent ensuite comme une carte d'identité pour chaque astre que Gaia a ciblé. Ils utilisent notamment la méthode de la parallaxe : en mesurant la position relative d'un objet depuis plusieurs endroits durant l'orbite, il est possible de retrouver son réel emplacement. Ensuite, grâce à la luminosité apparente de l'objet (celle que l'on mesure) et à sa distance, il est possible de retrouver la luminosité intrinsèque : la lumière que dégage réellement l'astre. Avec le spectre lumineux obtenu, les chercheurs remontent ensuite à la température, puis à une partie de la composition chimique de l'objet. 

Le tout premier catalogue de la mission Gaia fut publié en 2016, moins de trois ans après son lancement : il contenait quelque 1,15 milliard d'étoiles. Ensuite, en 2018, est arrivé le deuxième catalogue, plus complet : au total, 1,7 milliard d'astres ont étaient cartographiés en détail. Enfin, le 4 décembre 2020, la première partie du troisième catalogue stellaire de la mission Gaia était mis en ligne : près de 2 milliards d'objets étaient alors identifiés. À cette occasion, Futura a publié plusieurs articles retraçant et expliquant ces révélations (voir les liens ci-dessous).

Bientôt, lors de la conférence de presse du 13 juin, près d'un milliard de nouveaux résultats seront ajoutés avec en supplément des « détails sur quelques millions de quasars et de galaxies extragalactiques », d'après un communiqué de l'ESA. À terme, cette cartographie tridimensionnelle à une échelle jamais égalée permettra aux astronomes et astrophysiciens d'en savoir plus sur la formation des étoiles, des galaxies, et sur l'histoire de la Voie lactée. 

Un résumé de ce en quoi consiste la mission Gaia de l'ESA. © ESA
Image composite de la totalité du ciel terrestre comprenant les données de quelque 1,8 milliard d'étoiles de la Voie lactée. Observations réalisées par le satellite Gaia et dévoilées fin 2020 dans le cadre du Gaia EDR3. © ESA, Gaia, DPAC, CC by-sa 3.0 IGO