Pourquoi les Mayas portaient-ils des pierres précieuses sur les dents ?

Classé sous :Civilisation maya , archéologie , civilisation maya

[EN VIDÉO] Les secrets des calendriers mayas  Les Mayas disposaient de plusieurs calendriers, dont l'un sacré appelé Tzolk'in. 

Ayant prospéré il y a plus d'un millénaire, la civilisation Maya était très avancée dans de nombreux domaines, et regorge de secrets que l'on découvre encore aujourd'hui. Et la dernière découverte n'est pas des moindres, car elle concerne... leurs dents ! Déjà connus pour se les tailler en pointe, les Mayas y incrustaient aussi des pierres précieuses. Jade, turquoise, jais, hématite, elles ornaient les dents des riches mais aussi des moins riches, indiquant que le statut social importait peu pour cette pratique. Dans une étude publiée dans la revue Journal of Archaeological Science : Reports, des chercheurs ont étudié un autre apport qu'auraient eu ces pierres précieuses, en plus de l'esthétique ou d'une pratique rituelle : un apport hygiénique !

Les huit dents analysées ont été retrouvées sur trois sites archéologiques différents : au Honduras, au Guatemala et au Belize. © Hernández-Bolio et al., Journal of Archaeological Science, 2022

Plus particulièrement, ils se sont penchés sur la colle qui permettait de maintenir la pierre précieuse incrustée dans la dent, et ont montré qu'elles pouvaient protéger des caries et possédaient d'autres propriétés intéressantes. Pour ça, ils ont analysé huit dents de Mayas bien conservées et avec les gemmes toujours incrustées, qui datent de la période classique (entre 250 ap J.-C. et 900 ap J.-C.) et proviennent de trois sites archéologiques différents. Dans l'adhésif, aussi désigné comme un « ciment », environ 150 molécules organiques différentes qui proviendraient de résines végétales étaient présentes.

Plusieurs de ces dents ont été retrouvées puis exposées dans des musées. © Wikimedia Commons

Selon le site archéologique d'où provenait la dent, la composition de la colle diffère légèrement. Malgré tout, de nombreux éléments communs sont contenus dans chacune des dents, comme du goudron de pin, qui possède des propriétés antibactériennes, ou des huiles essentielles de menthe aux effets anti-inflammatoires. Les chercheurs suggèrent ainsi dans leur étude qu'« au-delà de leurs propriétés adhésives, les matériaux de scellement ont probablement réduit l'activité cariogène et les maladies infectieuses parodontales. [...] Dans l'ensemble, les résultats de cette analyse mettent en évidence le haut degré de sophistication de la pratique dentaire maya ancienne ».

Des dents de Maya sont exposées au Musée de Jade à Antigua, au Guatemala. © Dennis Thomas, Flickr