Hubble révèle une nouvelle structure dans la nébuleuse d’Eta Carinae

Classé sous :Astronomie , image du jour , Hubble

[Image du jour] Système stellaire composé d'au moins deux étoiles à 7.500 années-lumière de nous, Eta Carinae niche au sein d'une gigantesque masse de gaz chaud en expansion appelée nébuleuse de l’Homoncule. Résultat de la violente explosion de l'hypergéante bleue Eta Carinae A, il y a environ 180 ans, surnommée la Grande éruption, cette nébuleuse a été observée avec une résolution sans précédent dans l'ultraviolet par le télescope spatial Hubble.

L'image prise par la Wide Field Camera 3 révèle une nouvelle structure au sein de la nébuleuse, à savoir un amas de gaz riche en magnésium (en bleu) pris en sandwich entre les deux lobes de gaz et de poussière blanc-rose et les filaments de gaz abondants en azote (rouge) chauffés par l'onde de choc générée par l'explosion. En étant bloqués par le nuage de gaz et de poussière bilobé, les rayons de l'étoile centrale projettent des ombres étirés à travers la région riche en magnésium : ce sont les traits sombres sous le lobe inférieur gauche sur l'image. Une fois sa vitesse et sa date d'éjection déterminées, cette matière supplémentaire pourra être prise en compte pour reconstituer le déroulement de la Grande éruption. Cette image prouve d'ores et déjà le potentiel des observations dans l'ultraviolet, alors que Hubble étudie depuis déjà plus de 25 ans Eta Carinae dans le domaine du visible et de l'infrarouge.

La nébuleuse de l’Homoncule créée par l’explosion de l’étoile principale du système stellaire d’Eta Carinae vue dans l’ultraviolet par Hubble contient une masse de gaz riche en magnésium (bleu) jusque-là insoupçonnée par les astronomes, située dans l’espace entre ses lobes de gaz et de poussière (blanc-rose) et les filaments d’azote (rouge). © Nasa, ESA, N. Smith (University of Arizona, Tucson), and J. Morse (BoldlyGo Institute, New York)