Un astéroïde géocroiseur et sa petite lune nous ont rendu visite

Classé sous :astéroïde , géocroiseur , VLT

L'astéroïde géocroiseur potentiellement dangereux 1999 KW4, découvert en 1999, a fait un passage remarqué dans notre voisinage le 25 mai, filant à plus de 70.000 km/h à 5,2 millions de kilomètres de nous, sans toutefois représenter une menace sérieuse. La particularité de cet astéroïde de 1,3 km de largeur réside dans le fait qu'il possède sa propre petite lune, un objet de 360 mètres de diamètre. D'après la Nasa, on connaît plus de 795.000 astéroïdes dans le Système solaire, dont environ 150 forment des systèmes binaires constitués d'un petit objet en orbite autour d'un corps plus large.

On ne peut pas dire que l'astéroïde 1999 KW4 nous ait « frôlé » ce 25 mai 2019, ayant conservé à son point le plus proche une distance respectable de 5,2 millions de kilomètres, soit plus de treize fois la distance Terre-Lune. © ESO

Expert de l'imagerie directe des exoplanètes, l'instrument Sphere équipant le Very Large Telescope (VLT) de l'Observatoire européen austral (ESO), basé dans le désert d'Atacama au Chili, a tourné son regard perçant vers cet astéroïde double lors de son passage au plus près de la Terre. Il a été capable de distinguer le corps principal de la petite lune, ce qui n'est pas chose aisée puisqu'ils ne sont séparés que de 2,6 km. Grâce à cette observation d'une précision inégalée, les astronomes vont pouvoir déterminer si les deux objets partagent la même composition chimique, une information qui pourrait s'avérer utile dans le pire des cas, pour dévier l'astéroïde avant collision ou pour prévoir ce qui arrivera lors de la rentrée atmosphérique, voire de l'impact avec la surface.

À gauche, image la plus détaillée de l'astéroïde 1999 KW4, qui possède sa propre lune, prise par l'instrument Sphere équipant le Very Large Telescope (VLT), à son passage au plus près de la Terre le 25 mai 2019. À droite, vue d'artiste de l'astéroïde et de son petit compagnon. © ESO