Le Starship de SpaceX se séparant du Super Heavy (l'étage utilisé pour le lancement). © SpaceX
Sciences

SpaceX : comment va se dérouler le premier vol orbital de Starship et du Super Heavy ?

ActualitéClassé sous :vols habités , SpaceX , Starship

-

[EN VIDÉO] Falcon Heavy : revivez son décollage  Revivez le décollage de la Falcon Heavy, actuellement la fusée la plus puissante au monde, le 6 février 2018. Un moment historique qui a été suivi dans le monde entier. Selon le PDG de SpaceX, Elon Musk, les chances de réussite étaient d’une sur deux. Tout le monde a retenu son souffle pendant le compte à rebours. Puis ce fut le soulagement et des cris de joie parmi les spectateurs et aussi les ingénieurs en voyant le lanceur de 1.400 tonnes s’élancer vers l’espace. Le spectacle a continué : les deux boosters revenus se poser tout seuls à la verticale et, bien sûr, une Tesla dans l’espace… en route la ceinture d’astéroïdes, en croisant l'orbite de Mars. 

SpaceX, qui n'en a pas terminé avec ses réservoirs volants de la série SN et n'a pas encore testé en vol le Super Heavy, prépare déjà le premier vol orbital du Starship dans sa configuration complète. Ce vol de point à point est prévu d'ici la fin de l'année et consistera à relier la base de Boca Chica dans le Texas à l'archipel d'Hawaï en volant dans l'espace. Nos explications.

Dans le cadre du développement du système de transport spatial Starship, SpaceX prépare une mission orbitale de point à point pour tester son vaisseau dans sa configuration finale, c'est-à-dire avec ses deux étages. D'une part, l'étage principal baptisé Super Heavy, et le Starship qui désigne le véhicule de transport et l'étage supérieur du lanceur.

Ce vol de point à point est un vol dans l'espace qui a pour but de relier le Texas à l'archipel d'Hawaï. Concrètement, SpaceX prévoit un décollage du lanceur depuis la base de Boca Chica (Texas), suivi d'un vol dans l'espace avant un atterrissage en pleine mer, à une centaine de kilomètres de au large de la côte nord-ouest de Kauai, dans l'archipel d'Hawaï. Pour ce vol, il n'est plus question des fameux réservoirs volants de la série SN mais bien du Starship dans sa version finale avec ses deux étages. Le premier, plus communément désigné étage principal, baptisé Super Heavy, et l'étage supérieur.

Illustration du décollage de Starship propulsé par le Super Heavy. © SpaceX

Un vol complet du Starship, dans sa version finale, avec ses deux étages

Il y a quelques jours, SpaceX a déposé auprès de la Commission fédérale des communications des États-Unis une demande d'autorisation pour utiliser des fréquences de communication entre le sol, des relais satellites et le lanceur Starship lors de ce test prévu pour durer environ 90 minutes. Ce vol d'essai, le premier du genre, est évidemment très audacieux, d'autant plus que SpaceX le prévoit d'ici la fin de l'année. Ce qui laisse peu de temps pour tester seul en vol l'étage principal Super Heavy sans le Starship. Alors que les prototypes SN utilisent un minimum de moteur Raptor, le Super Heavy en compte 28 !

Selon le scénario décrit par SpaceX pour cette mission, les 28 Raptor du Super Heavy fonctionneront pendant environ 2 minutes et 50 secondes avant que le Starship ne s'en sépare. Suivra la phase de retour dans le golfe du Mexique du Super Heavy avec un atterrissage sur une barge située à une vingtaine de kilomètres des côtes, 8 minutes et 15 secondes après le lancement. Pendant ce temps, le Starship allumera ses moteurs pendant 3 minutes et 56 secondes. Dès que le Starship atteindra la vitesse orbitale requise, à environ 27.000 kilomètres par heure, les moteurs seront éteints, plus ou moins 8 minutes et 41 secondes après le début de la mission. Dès les moteurs éteints, Starship entamera sa descente jusqu'à son point d'impact où il devrait s'abimer en mer.

Si l'étage principal Super Heavy retournera se poser sur la terre ferme, ce ne sera pas le cas du Starship qui devrait donc s'abimer en pleine mer. Plus tôt dans l'année, Elon Musk avait expliqué que « s'il ne s'attendait pas à des problèmes particuliers lors du décollage du Super Heavy et du Starship », il avait concédé en revanche qu'il faudra probablement de « nombreuses tentatives avant que SpaceX ne perfectionne les manœuvres de rentrée et d'atterrissage du Starship depuis l'orbite ».

Le principal objectif de ce vol est d'acquérir autant de données que possible sur la dynamique de la rentrée atmosphérique afin de mieux comprendre les contraintes thermiques et aérodynamiques auxquelles sera exposé le véhicule. En effet cela est très difficile à prévoir et donc à modéliser. D'où l'importance de ces vols de démonstration qui serviront à améliorer les simulations informatiques et, si nécessaire, à modifier et/ou adapter l'architecture du lanceur.

---

Futura dans les Étoiles, c'est le rendez-vous incontournable des amateurs d'astronomie et d'espace. Tous les 1ers du mois, retrouvez-nous pour un tour complet des éphémérides du mois, avec des conseils pour observer au mieux ce qu'il se passe dans le ciel. Un épisode spécial publié tous les 15 du mois vous proposera d'en apprendre plus sur un objet ou un événement particulier qui marquera l'actualité astronomique et spatiale.

---

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !