Vue d'artiste du vaisseau spatial Crew Dragon amarré à la Station spatiale internationale. © SpaceX

Sciences

Nasa et SpaceX : la capsule Dragon fera son premier vol habité en mai

ActualitéClassé sous :vol habité , SpaceX , Nasa

Bien que la Nasa surveille très étroitement l'évolution de l'épidémie de Covid-19, visiblement, le contexte sanitaire lié au coronavirus n'empêchera pas le lancement du premier vol habité de la capsule Crew Dragon de SpaceX. Tout juste un léger retard pour ce premier lancement depuis 2011, au départ du sol américain vers l'ISS et effectué par une société privée.

Le lancement de la capsule Crew Dragon de SpaceX, qui doit transporter pour la première fois des astronautes vers la Station spatiale internationale, est prévu entre mi-mai et fin mai, a déclaré la Nasa mercredi, annonçant ainsi une date pour le premier vol habité lancé par les États-Unis vers l'ISS depuis 2011.

La fusée de l'entreprise du milliardaire Elon Musk, « Falcon 9, va lancer Crew Dragon, avec les astronautes de la Nasa Bob Behnken et Doug Hurley à bord (...) depuis la Floride. La Nasa et SpaceX visent actuellement une date au plus tôt entre mi-mai et fin mai pour le décollage », a précisé l'agence spatiale américaine dans un communiqué.

À bord du vaisseau spatial qui les transportera jusqu'à l'ISS, les astronautes de la Nasa, Doug Hurley et Bob Behnken, se familiarisent avec le Crew Dragon de SpaceX. © Nasa

Premier vol avec équipage

En mars, la capsule avait réussi un aller-retour vers l'ISS, à laquelle elle s'était amarrée à plus de 400 kilomètres de la Terre, avec uniquement un mannequin à bord. Le véhicule avait passé six jours dans l'espace avant de revenir dans l'Atlantique. Depuis la fin des navettes spatiales en 2011, après trente ans de service, seuls les Russes assurent les allers-retours vers l'ISS. SpaceX a fait le voyage vers la Station spatiale internationale une quinzaine de fois depuis 2012, mais seulement pour ravitailler la station.

Pour réduire les coûts, la Nasa a, pour la première fois, confié à des sociétés privées le transport de ses astronautes : l'agence spatiale ne possède plus les vaisseaux ou fusées et achète un service, pour un prix fixe. Boeing a aussi gagné un contrat et développe sa propre capsule, Starliner.

Crew Dragon Animation. © Space X 

Pour en savoir plus

SpaceX : Crew Dragon dans les starting-blocks pour son premier vol habité

Article de Rémy Decourt, publié le 19 février 2020

D'ici quelques semaines, SpaceX pourrait devenir la première société privée à réaliser un vol habité. Mais, ni la Nasa ni SpaceX n'ont souhaité communiquer sur la date de lancement visée, vraisemblablement en mai. Quant à Boeing, sa capsule est clouée au sol le temps que la commission d'enquête mise en place après les trop nombreux problèmes rencontrés par le Starliner lors de son vol d'essai, rende ses conclusions.

Alors que la capsule Crew Dragon de SpaceX est arrivée sur son site de lancement du Centre spatial Kennedy de la Nasa, en vue de son premier vol habité, ni la Nasa ni SpaceX ne s'aventurent à donner une date pour ce vol. S'il ne fait guère de doute qu'il aura lieu en mai ou en juin, la date souvent citée est celle du 7 mai, la Nasa ne souhaite pas précipiter sa communication.

Du côté de SpaceX, on se veut serein. Après un vol d’essai inhabité réalisé avec succès en mars 2019 et un essai réussi en vol du système d’abandon de lancement (janvier 2020), tous les voyants sont au vert. Pour cette première mission, le Crew Dragon devrait avoir à son bord les astronautes de la Nasa, Bob Behnken et Doug Hurley. Ces deux derniers devraient ensuite séjourner au moins une semaine à bord du complexe orbital mais la Nasa pourrait décider de prolonger de quelques semaines supplémentaires la mission des deux astronautes pour soulager le travail de l'équipage à bord de la Station.

La capsule Crew Dragon qui sera utilisée pour le premier vol habité de SpaceX. © Nasa

Boeing dans l'expectative 

Quant à Boeing, la situation est bien plus compliquée. Après la déconvenue de son vol d'essai inhabité (décembre 2019), l'avionneur pourrait être contraint d'en réaliser un second, ce qui repousserait à la fin d'année la date de mise en service de son système de transport. Une situation qui explique, entre autres, pourquoi la Nasa négocie une, voire deux places à bord des prochains vols de Soyouz à destination de l'ISS.

Après ce premier vol d'essai partiellement réussi, la Nasa et Boeing ont admis que plusieurs problèmes avaient mis en danger la capsule, notamment en raison de multiples problèmes de logiciels, dont une erreur de code informatique qui aurait pu être tragique pour la capsule. La Nasa mettant en avant des difficultés éventuelles dans la culture d'entreprise de Boeing, n'hésitant pas à faire allusion à la crise de l'avion 737 MAX pour expliquer ces complications. L'enquête indépendante, mise en place pour faire la lumière sur ces dysfonctionnements majeurs, doit rendre ses conclusions fin février. Elles décideront de l'avenir immédiat du programme qui nécessitera certainement un deuxième vol d'essai inhabité. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Crew Dragon, la capsule de SpaceX pour emmener les astronautes sur l’ISS  SpaceX fait partie des trois candidats mandatés par la Nasa pour fournir une nouvelle capsule destinée à la relève des passagers sur la Station spatiale internationale. Voici en vidéo le Crew Dragon, le vaisseau développé pour l’occasion.