Des astronomes de l’Institut Max Planck (Allemagne) montrent que, comme dans d’autres galaxies, il existe une structure en forme d’anneau à l’intérieur de la Voie lactée. © den-belitsky, Adobe Stock
Sciences

Les astronomes viennent de découvrir un nouveau secret de la Voie lactée

ActualitéClassé sous :voie lactée , Galaxie , étoile

Les astronomes ont développé une connaissance assez poussée des galaxies qui jonchent notre Univers. Mais la nôtre, la Voie lactée, cache toujours des secrets. Elle vient d'ailleurs d'en révéler un nouveau : un anneau d'étoiles riches en métaux qui entoure la barre galactique.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Voie lactée : la simulation de la formation d'une galaxie  Ce film montre une simulation informatique d'une galaxie comme la Voie lactée. Le film avance rapidement à travers le temps simulé, depuis 13 milliards d'années dans le passé à aujourd'hui. La galaxie principale se développe au fur et à mesure que de nombreuses petites galaxies fusionnent avec elle. Héraclès ressemble à l'une des petites galaxies qui ont fusionné avec la Voie lactée au début du processus. © Ted Mackereth, EAGLE 

Lorsque nous tournons notre regard vers le ciel, la nuit, nous comptons sur nos seuls yeux pour nous révéler les beautés de l'Univers. Les astronomes, eux, ont d'abord imaginé des télescopes qui leur ont ouvert de nouveaux horizons. Aujourd'hui, ils disposent même d'instruments qui leur permettent de voir au-delà du visible. Dans le domaine de l'infrarouge, par exemple. Et de franchir ainsi les barrières de poussières qui nous ont longtemps caché le cœur de notre Voie lactée.

Rappelons que notre Terre navigue quelque part dans un bras de notre galaxie spirale. Dans le plan de son disque. Difficile, dans ces conditions, de percevoir la structure de la Voie lactée. Plus encore sa structure interne. Mais, au cours de la dernière décennie, les astronomes ont profité de nombreuses nouvelles données d'observation pour alimenter leurs simulations et construire un modèle fidèle à la réalité. Celui d'une galaxie dite barrée. Qui abrite une bande d'étoiles centrales - une barre - qui émerge d'un renflement - le bulbe.

Aujourd'hui, des chercheurs de l’Institut Max Planck (Allemagne) apportent de nouvelles précisions à cette description. Grâce à une étude menée dans les longueurs d'onde du proche infrarouge sur la base des données de la mission Apogee. Celle-ci étudie en haute résolution tous les composants stellaires de la Voie lactée. En combinant ces données à celles renvoyées par la mission Gaia qui mesure des positions et les mouvements d'un milliard d'étoiles, les chercheurs y étaient presque. Il ne leur manquait plus que des modèles informatiques de pointe pour aller voir au-delà du bulbe galactique et sonder des régions jusqu'alors inaccessibles. De quoi révéler de manière inédite les orbites de 30.000 étoiles situées dans les régions intérieures de la Voie lactée.

Ici, une carte de la métallicité de l’intérieur de la Voie lactée. L’étoile rouge correspond à notre Soleil. Les pointillés blancs montrent différentes lignes de visée. Les lignes rouges marquent des niveaux de densité spécifiques qui font ressortir deux structures : une barre au centre et un anneau qui l’entoure. © Institut Max Planck

Retracer l’histoire de la formation de la Voie lactée

Partant de là, les astronomes ont construit des cartes de la densité stellaire, de la métallicité et de l'âge de cette région de la Voie lactée. Des cartes qui montrent, autour de la barre centrale de notre galaxie, une structure en anneau plus riche en métaux -- comprenez, en éléments plus lourds que l'hydrogène et l'hélium -- et constituée d'étoiles plus jeunes, de l'ordre de 7 milliards d'années, concentrées vers le plan galactique.

Des anneaux similaires ont déjà pu être observés à l'intérieur d'autres galaxies. Mais les chercheurs se demandaient encore s'il en existait un dans la nôtre. Ils ont désormais la réponse.

Une réponse qui les informe un peu plus sur l'histoire de la formation de notre Voie lactée. Les astronomes estiment en effet que la barre galactique s'est formée il y a au moins 7 milliards d'années. Les étoiles qui constituent l'anneau nouvellement observé ont, quant à elles, dû continuer à se former à partir d'un afflux de gaz après la mise en place de cette barre.

La question qui reste en suspens, c'est celle de l'éventuel lien entre l'anneau découvert par les chercheurs de l'Institut Max Planck et les bras spiraux de la Voie lactée. Du gaz est-il acheminé vers l'intérieur de notre galaxie pour alimenter la formation d'étoiles au cœur de l'anneau comme cela peut être le cas dans d'autres galaxies spirales ? Pour y répondre, les astronomes auront besoin non seulement de données supplémentaires, mais aussi de modèles plus précis.


Soutenez votre média scientifique indépendant : découvrez nos formules d'abonnements !

4 bonnes raisons de s’abonner à Futura sur Patreon :

  1. Un site sans aucune publicité à partir de 3,29 euros par mois.
  2. C’est sans engagement.
  3. Des accès à des contenus prioritaires, en avant-première, rien que pour vous.
  4. Vous soutenez notre activité de la meilleure manière possible. Une réelle motivation pour nous !
Découvrez l'univers Futura sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !