Sciences

Station Spatiale Internationale : le centre de contrôle de Columbus

ActualitéClassé sous :Univers

Le 31 mars prochain, M. Jörg Feustel-Büechl, Directeur des vols habités à l'ESA, signera avec le Centre Aérospatial Allemand (DLR) un contrat de 37,7 millions d'Euros portant sur l'aménagement du Centre de contrôle de Columbus, le laboratoire européen de la Station spatiale internationale (ISS).

Vue d'artiste du laboratoire européen Columbus crédit : ESA

Le Centre de contrôle de Columbus sera installé dans les locaux du Centre allemand d'opérations spatiales (GSOC) du DLR, à Oberpfaffenhofen.

Conçu pour les besoins de la recherche spatiale européenne, le laboratoire scientifique Columbus, que l'ESA compte lancer en octobre 2004, est la pièce maîtresse de la participation de l'Europe au programme ISS.

Le Centre de contrôle Columbus sera essentiellement chargé de télécommander et contrôler les systèmes du laboratoire Columbus, de mettre en place et exploiter le réseau sol européen de télécommunications de cette installation et de coordonner l'ensemble des opérations des charges utiles européennes placées à bord de l'ISS. "Le laboratoire Columbus et son centre de contrôle sont des éléments fondamentaux de la participation européenne à la Station spatiale internationale", souligne M. Feustel-Büechl.

Le laboratoire européen Columbus (COF)

Columbus sera un des principaux modules équipés de la station spatiale internationale. Il doit être lancé à bord de la soute d'une navette américaine. Dans ce laboratoire pressurisé, les astronautes européens et leurs collègues internationaux travailleront dans un environnement confortable et en petite chemise...

Columbus sera un laboratoire de pointe à usage universel. Il permettra des expériences en science de la vie et en étude des métaux et des fluides. Les scientifiques développeront de nouvelles technologies et étudieront la physique fondamentale. Près de 500 expériences seront réalisées chaque année de la vie opérationnelle de Columbus, estimée à dix ans.

Mesurant 6,7 m de long et pour un diamètre de 4,5 m, le module pèsera 9,9 tonnes, sans son matériel de recherche de 5 tonnes, comprenant 10 armoires modulaires interchangeables. Des charges utiles scientifiques seront également installées sur quatre palettes à l'extérieur du module, dans le vide spatial. Elles permettront des expériences de nouvelles technologies, d'observation de la Terre et d'astronomie.

Columbus est réalisé par un consortium européen de 41 sociétés représentant 14 pays, sous la maîtrise d'œuvre de DASA (Deutsche Aero-SpAce, devenu en 1995 Daimler Chrysler Aerospace).

Cela vous intéressera aussi