Ed Weiler, responsable de la science spatiale à la NASA, affirme que si les Etats Unis ne développent pas un système de propulsion nucléaire, l'exploration de notre système solaire ne pourra pas aller plus loin.
Cela vous intéressera aussi

99% du système solairesystème solaire nous est en effet inaccessible avec la propulsion chimique classique datant des années 1960. La NASANASA va dépenser 2 milliards de dollars en 5 ans pour le projet Prometheus en plus du milliard consacré à la Nuclear Systems Initiative. "Prometheus" culminera en 2011 avec la mission JupiterJupiter Icy Moon OrbiterOrbiter. Cette mission, consistant à orbiter 3 différentes luneslunes de Jupiter, serait impossible avec la propulsion chimique actuelle. La propulsion nucléaire réduira la duréedurée des trajets mais aussi augmentera la puissance disponible pour les expériences scientifiques embarquées. Cela devrait améliorer la qualité des découvertes.

"Avec la propulsion nucléaire, nous ne voulons pas développer une Ferrari spatiale. Ce serait plutôt comme le train à vapeur. C'était un peu plus rapide que les locomotives à charboncharbon mais le plus important, c'est qu'un seul train pouvait tirer 10 à 20 wagons et donc permettre de construire des villes" explique Ed Weiler. Le marché commercial de la propulsion spatiale n'est que de 150 millions de dollars par an et ce n'est pas assez pour que l'industrie puisse investir en recherche et développement.

L'énergieénergie nucléaire nous fournira la propulsion et la puissance nécessaire aux vols habités vers Mars. Le moteur nucléaire sera une source fiable et sûre d'énergie sur Mars pour les futurs spationautesspationautes. (ndlr Le terme propulsion nucléaire peut faire peur à certains d'entre
vous, mais dans ce cas, le système consiste en une mini-centrale nucléaire qui fournirait de l'énergie pour ioniser des atomesatomes, en général du XénonXénon, qui sont ensuite expulsés violemment pour propulser la sonde.)