Sciences

Rapport d'enquête sur la perte d'un des instruments du télescope Suzaku

ActualitéClassé sous :Univers , télescope Suzaku , Astronomie

Le Japon a lancé en juillet 2005 le télescope Suzaku (appelé aussi ASTRO-E2) à partir de la base de Kagoshima. Ce télescope d'astronomie en rayons X est destiné à l'observation des phénomènes spatiaux mettant en jeu de grandes énergies, comme les amas de galaxies ou les trous noirs.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

L'astronomie X reste une des spécialités du Japon, l'agence spatiale ayant lancé en tout 5 satellites de ce type depuis les années 1980. Suzaku emporte à son bord un détecteur de rayons X durs (instrument HXD), 4 caméras CCD pour rayons X (les instruments XIS), et le spectromètre à rayons X appelé XRS (X-ray spectrometer).

Un mois après le lancement, l'agence japonaise annonçait la perte du spectromètre XRS, développé conjointement avec la NASA. Le rapport de la Commission d'Enquête japonaise a été rendu public lors de la réunion de la Commission des Activités Spatiales le 25 janvier 2006. Afin d'obtenir les résultats escomptés, l'instrument XRS devait être refroidi à 60mK, une première mondiale selon la JAXA. Après le lancement du satellite, ce système cryogénique a été activé et opéré aux spécifications nominales durant trois semaines. Une anomalie est cependant apparue le 29 juillet, 3 jours après l'ouverture de la soupape de désaération d'hélium. Le 8 août, finalement, une anomalie a occasionné la vaporisation de la totalité de l'hélium, entraînant la perte des capacités de l'instrument aux spécifications nominales.

Selon la JAXA, la cause première de la perte de l'instrument semble être une erreur de conception. La soupape de désaération de l'hélium était située à l'intérieur du satellite, et les équipes avaient minimisé les effets de la présence de ce corps gazeux. Il semble qu'une certaine portion de l'hélium soit restée à l'intérieur du satellite, et soit rentrée dans la partie vide du récipient d'isolation thermique dégradant ainsi ses capacités isolantes.

Le télescope suzaku. Crédits : http://www.sciencedaily.com

La perte de l'instrument principal de Suzaku est un coup dur pour la communauté scientifique mondiale, mais le satellite Suzaku continuera sa mission avec les instruments restants. Il a été enfin montré qu'une anomalie similaire ne pouvait pas se reproduire sur le système cryogénique du satellite ASTRO-F (qui sera lancé le 18 février 2006), l'instrument de ce satellite étant en effet structurellement dissocié de la plate-forme.

Par Mathieu Grialou.

Cela vous intéressera aussi