Sciences

Une quatrième sortie programmée pour les astronautes de Discovery

ActualitéClassé sous :Univers , ISS , Discovery

Les astronautes américain Robert Curbeam et suédois Christer Fuglesang se sont à nouveau transformés en électriciens de l'espace le jeudi 14 décembre lors d'une sortie extravéhiculaire afin de reconfigurer divers branchements électriques de la Station Spatiale Internationale.

Images de la troisième sortie des astronautes de la mission STS-116. Crédit NASA-TV.

C'est avec 20 minutes d'avance, soit à 19h41 TU, qu'ils se sont extraits du sas de l'ISS. Après avoir interrompu la distribution d'électricité dans la moitié de la station, ils ont procédé au raccordement de deux des quatre principaux câbles électriques, et mis en activité plusieurs transformateurs ou autres boîtes de dérivation. La distribution d'énergie a ensuite été rétablie, l'équipage pouvant alors constater que tout s'était déroulé sans le moindre problème et que l'alimentation fonctionnait parfaitement. Deux derniers câbles restaient encore à raccorder, ce qui était réservé à une troisième sortie...

Les deux astronautes ont aussi accompli d'autres tâches prévues au programme, telle la préparation d'équipements en vue de la prochaine mission d'assemblage prévue au printemps 2007. L'ensemble des travaux s'étant déroulé plus rapidement que prévu, les deux hommes ont pu réintégrer la station à 00h41, en avance sur le planning.

Cette reconfiguration du réseau de distribution de l'énergie à bord de l'ISS permettra ultérieurement de doubler la puissance disponible à bord, et ainsi d'augmenter le nombre de personnes pouvant y séjourner en permanence. Elle est également nécessaire afin de pouvoir accueillir de nouveaux modules tels les laboratoires européen Columbus et japonais Kibo.

Enfin le samedi 16 décembre à 19h25 TU, Robert Curbeam s'extrayait à nouveau du sas, cette fois en compagnie de l'Américaine Sunita William. Toujours avec quinze minutes d'avance sur l'horaire pour ne pas rompre avec la tradition, et non sans avoir lancé un tonnant "Bienvenue au club !" à sa collègue au moment où elle se retrouvait dans le vide de l'espace.

Deux heures plus tard, tous les branchements électriques des nouveaux générateurs solaires étaient effectués. Restait la tâche la plus délicate à accomplir: la rétractation des anciens panneaux solaires dont la commande avait échoué précédemment.

Durant une heure, les deux astronautes ont vivement secoué la structure porteuse, pendant que diverses commandes de retrait étaient envoyées depuis l'intérieur de la station. Mais ce fut en vain, l'immense dispositif refusant de se replier à plus de 65%, ce qui ne représente qu'un gain de 15% par rapport à la situation précédente.

L'ISS se retrouve donc actuellement avec deux jeux de panneaux solaires. L'ancien, posé provisoirement sur l'axe de la station, qui a servi à l'alimentation électrique jusqu'à présent, et qui vient d'être désactivé en prévision de son déplacement sur la poutre principale. Et le nouveau, installé directement sur la poutre principale et qui vient d'être mis en service. Reste maintenant à déplacer l'ancien panneau vers son emplacement définitif, manœuvre qui exige de le replier entièrement. En effet, manipuler une structure relativement flexible de 74 mètres d'envergure (en deux éléments) à proximité immédiate d'une station spatiale habitée présente des risques considérés comme inacceptables. De plus, sa position fait obstacle au libre mouvement du nouveau panneau en l'empêchant de pivoter librement et de s'orienter vers le soleil.

Pour cela, il a été prévu que les panneaux puissent se replier en accordéon, retrouvant la forme compacte qu'ils avaient lors de leur acheminement vers l'ISS. Mais pour une raison indéterminée, le délicat mécanisme s'enraye et refuse de fonctionner complètement malgré les efforts des astronautes.

Aussi, John Curry, directeur des vols vers l'ISS, a-t-il annoncé lors d'une conférence de presse qu'une quatrième sortie avait été programmée à la seule fin de procéder manuellement à la manœuvre. Celle-ci s'effectuera lundi 18, les astronautes disposant alors de sept heures pour y arriver.

Cette sortie supplémentaire conduit aussi la NASA à retarder de 24 heures le retour de Discovery, maintenant prévu pour le 22 décembre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi