Sciences

Les prochains Taïkonautes chinois sortiront dans l'espace

ActualitéClassé sous :Univers , Shenzhou , taïkonaute

Yang Liwei, le premier Taïkonaute, selon le terme consacré pour désigner les astronautes chinois, a annoncé lors d'une conférence de presse du salon AirShow China 2006 de Zhuhai - la seule exposition aérospatiale internationale en Chine - que le prochain vol du vaisseau Shenzhou comporterait une sortie extravéhiculaire.

Présent au salon en qualité d'invité d'honneur, Yang Liwei joue volontiers le rôle officieux de porte-parole de l'agence spatiale chinoise. Pour cette raison, il est souvent courtisé par les journalistes du monde entier, qui n'hésitent pas à s'adresser à lui pour obtenir divers renseignements sur le programme spatial national, même si ses réponses restent souvent empreintes de la prudence caractéristique des nations politiquement engagées.

"Le Shenzhou-7 emportera trois taïkonautes, ils auront notamment pour mission de procéder à des réparations d'équipements à l'extérieur du véhicule ainsi qu'à la fixation d'instruments sur sa paroi extérieure", a-t-il cependant indiqué, sans toutefois préciser si cette sortie serait effectuée par un seul homme ou plus. Le programme reste néanmoins ambitieux, s'agissant seulement du troisième vol habité chinois, et préfigure nettement l'ambition du pays à disposer le plus rapidement possible d'une station spatiale habitée en orbite autour de notre planète.

Parmi les précisions entendues lors de cette conférence de presse, on relèvera que la future station comportera trois parties principales: la station elle-même, la capsule de retour et la "capsule d'orbite", c'est à dire le module orbital non récupérable contenant les systèmes moteur et de survie du véhicule spatial.

Shenzhou VII sera aussi équipé d'un sas de décompression afin de faciliter la sortie des astronautes sans soumettre l'ensemble du vaisseau au vide de l'espace, à l'instar du sas de la Station Spatiale Internationale, ce qui sera une première dans l'histoire spatiale chinoise.

En ce qui concerne les scaphandres, on apprend qu'ils pèsent 100 kilogrammes, et sont très différents des scaphandres utilisés par les astronautes de Shenzhou V et VI, car équipés d'un système indépendant de soutien vie, y compris leurs propres réserves d'oxygène, de liquides et d'approvisionnement en électricité. Enfin, leur coût unitaire est estimé à 20 millions de dollars. La différence apparaît donc notable avec les premiers scaphandres utilisés lors des missions Gemini américaines et Voskhod soviétiques dans les années 60, où le cordon ombilical jouait un rôle essentiel en matière de survie.

Selon Yang Liwei, le lancement de Shenzhou VII, dont l'assemblage est actuellement en cours, est programmé pour 2008.

La capsule de retour du vaisseau Shenzhou VI avant son lancement
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi