Sciences

Pôle sud de Vénus : Un double vortex pour le prix d'un !

ActualitéClassé sous :Univers , Vénus , vénus express

Le 11 avril dernier, Vénus Express décrivait sa première orbite autour de l'étoile du berger. La sonde a profité de cette orbite de capture longue de 9 jours pour observer la planète à grande distance. Les clichés pris par ses instruments dans les champs visible, infrarouge et ultraviolet ont permis de révéler l'existence au pôle sud de Vénus d'un double vortex...

Image composite présentant six clichés infrarouges pris entre le 12 et le 19 avril 2006, à différentes distances, par l'instrument VIRTIS de Vénus Express Le double vortex est situé au centre des images, dans la zone sombre (Crédits : ESA/VIRTI
Image de Vénus prise entre le 12 et le 19 avril par l'instrument VIRTIS de Vénus Express Le pôle sud, qui présente un double vortex, est situé au centre On note également la présence d'un courant d'air froid (en bleu foncé) entourant le double vortex (Crédits : ESA/VIRTIS/INAF-IASF/Obs. de Paris-LESIA)

La mission Vénus Express a été conçue pour observer la planète pendant deux jours vénusiens, soit 486 jours terrestres. L'un de ses objectifs est d'en savoir plus sur la dynamique atmosphérique complexe et le système nuageux vénusiens, ainsi que sur les causes du phénomène de « super-rotation » de l'atmosphère au sommet des nuages et sur l'origine du double vortex - du double tourbillon - visible au pôle nord.

Avant même d'avoir pu se pencher sur cette dernière question, et dès son arrivée sur son orbite de capture, la sonde a révélé la présence d'un double vortex semblable au niveau du pôle sud de l'étoile du berger. Les missions antérieures Pioneer Vénus et Mariner 10avaient déjà permis d'observer une atmosphère tumultueuse dans la région, mais la présence d'une telle structure « à deux yeux » n'avait jamais pu être directement visualisée.

Images du pôle sud de Vénus prises par les sondes Mariner 10 et Pioneer Vénus, respectivement au début des années 70 et 80 (Crédits : NASA)

On sait que, au sommet des nuages vénusiens, des vents puissants soufflent vers l'ouest et se déplacent à plusieurs centaines de kilomètres à l'heure. Cette vitesse leur permet de décrire un tour complet en l'espace de quatre jours. Cette « super rotation », combinée au recyclage de l'air chaud dans l'atmosphère, donnerait lieu à des vortex au niveau des pôles. Mais pourquoi à des "doubles" vortex ?

« Nous ne savons encore que très peu de choses au sujet des mécanismes qui relient super rotation et formation des vortex », a expliqué Håkan Svedhem, qui participe au projet de l'ESA. « Nous ne sommes pas encore en mesure d'expliquer comment la circulation atmosphérique sur cette planète fait naître non un simple, mais un double vortex aux pôles ...Simuler des structures aussi complexes que des vortex est très difficile. »

Mais Vénus Express est justement là pour ça : augmenter notre connaissance de Vénus en l'observant sous toutes les coutures. Les instruments embarqués comme le spectromètre planétaire à transformée de Fourier (PFS), le spectromètre atmosphérique dans le visible et l'infrarouge (SpicaV/SOIR), le spectromètre de cartographie dans le visible et l'infrarouge (VIRTIS) et la caméra de surveillance visuelle (VMC) auront fort à faire, mais nul doute qu'ils perceront les mystères de ces étranges tourbillons vénusiens...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi