Sciences

En images : Discovery revient sur Terre

ActualitéClassé sous :Univers , ISS , Discovery

Après avoir longtemps hésité sur la piste d'atterrissage à privilégier pour le retour de la navette Discovery, les techniciens du centre de contrôle ont finalement opté pour Cap Kennedy.

Diverses vues du retour de Discovery capturées sur Nasa-TV. Crédit NASA.

Le choix n'était pourtant pas évident. Durant une bonne partie de la journée du 22 décembre, des vents violents avaient balayé la piste du port spatial semblant interdire son utilisation pour le retour du vaisseau, alors qu'elles semblaient meilleures à la base militaire d'Edwards, en Californie. Cependant là aussi des incertitudes subsistaient et des moyens avaient été aussi déployés sur la base de White Sands, au Nouveau-Mexique, où une navette ne s'est cependant posée qu'une seule fois en 1982.

Afin de mieux appréhender la situation, des appareils d'entraînement de la Nasa, pilotés par des astronautes et aménagés afin de simuler les conditions de vol des navettes spatiales, survolaient les pistes de Cap Canaveral et d'Edwards, effectuant une série de "touch-and-go" et rendant compte de la situation exacte.

Une rentrée le 22 était impérative. En effet, la marge de manœuvre de Discovery avait été réduite suite à la prolongation de la mission, et les piles à combustible qui l'alimentent en électricité risquaient de tomber à court d'hydrogène.

Finalement et alors que personne ne s'y attendait, les conditions atmosphériques ont commencé à s'aggraver en Californie, tandis que l'intensité des vents au-dessus de la piste de Cap Kennedy se réduisait, autorisant les techniciens à donner leur accord pour un atterrissage.

Les astronautes de Discovery recevaient alors le feu vert pour la rentrée, et entreprenaient leur "programme de réhydratation", qui consiste à boire de grandes quantités d'eau afin de faciliter la réadaptation de leur organisme à la pesanteur terrestre. Puis, à 21h26 TU (22h26 d Paris), les moteurs étaient mis à feu et le retour s'amorçait.

Après une rentrée atmosphérique sans le moindre incident, Discovery se posait enfin sur la piste du Centre Spatial Kennedy, en Floride.

Cela vous intéressera aussi