Des chercheurs du Centre international de recherche en radioastronomie (Icrar, Australie) ont identifié une source radio transitoire étonnante — symbolisé sur cette image par une fausse étoile. Ici, la Voie lactée vue par le Murchison Widefield Array (MWA, Australie) : les fréquences les plus basses sont en rouge, les moyennes sont en vert et les plus élevées en bleu. © Natasha Hurley Walker, ICRAR, Université Curtin
Sciences

« Il n’y a rien de connu dans le ciel qui fasse ça ! » Un objet exceptionnel découvert dans la Voie lactée

ActualitéClassé sous :Univers , voie lactée , radiotélescope

[EN VIDÉO] Qu’est-ce que cet étrange objet dans notre ciel ?  Des chercheurs du Centre international de recherche en radioastronomie (ICRAR, Australie) ont découvert, à environ 4.000 années-lumière de notre Terre, un objet étrange. Qui émet, pendant une minute entière, de puissantes ondes radio toutes les vingt minutes. Il pourrait s’agir du tout premier magnétar à ultra longue période jamais observé. Mais pourquoi pas aussi, d’une naine blanche de type inhabituel. Ou même, quelque chose de complètement nouveau. (en anglais) © ICRAR 

L'Univers, décidément, ne cessera jamais de nous surprendre. Régulièrement, il nous dévoile de nouveaux objets. Inattendus. Surprenants. Déroutants. Et aujourd'hui une fois encore, un objet mystérieux qui illumine le ciel de ses ondes radio comme aucun autre.

Dans l'Univers, il y a ce que l'on voit. Mais il y a aussi beaucoup de choses que l'on ne voit pas. Des objets qui illuminent le ciel dans des longueurs d'ondes qui se situent en dehors du spectre du visible. Des chercheurs du Centre international de recherche en radioastronomie (Icrar, Australie) viennent justement d'en découvrir un nouveau. Une source d'ondes radio comme il n'en avait jamais observé auparavant.

« C'est presque effrayant, commente Natasha Hurley-Walker, chercheur à l'université Curtin (Australie) dans un communiqué de l’IcrarParce qu'il n'y a rien de connu dans le ciel qui fasse ça ». Rien de connu qui libère autant d'ondes radio régulièrement, toutes les 20 minutes. Une source extrêmement brillante à seulement 4.000 années-lumière de la Terre.

Cette source, les chercheurs l'ont débusqué grâce d'une part au large champ « de vision » du Murchison Widefield Array (MWA, Australie) et à son extrême sensibilité. Une combinaison qui permet de « sonder l'ensemble du ciel et de détecter l'inattendu ». Mais ne nous y trompons pas. Les astronomes ont l'habitude d'observer des objets qu'ils appellent transitoires. Des objets qui semblent clignoter dans le ciel.

Cette animation montre le profil d’émission radio enregistré par les chercheurs. © Natasha Hurley Walker, Icrar, Université Curtin, équipe GLEAM

Serait-ce un magnétar à ultra longue période ?

Ce qui rend ce nouvel objet vraiment particulier c'est qu'il s'allume pendant une minute trois fois par heure. Les autres transitoires connus, eux, peuvent émettre pendant quelques jours -- c'est le cas des supernovae -- ou pendant seulement quelques millisecondes ou peut-être quelques secondes -- lorsqu'il s'agit de pulsars.

Les astronomes avancent aussi que l'objet est incroyablement brillant -- dans le domaine des ondes radio, s'entend -- et pourtant, plus petit que notre Soleil. Et qu'il émet des ondes radio hautement polarisées. De quoi suggérer non seulement qu'il s'accompagne d'un champ magnétique particulièrement puissant, mais aussi qu'il est capable de convertir cette énergie magnétique en ondes radio d'une manière bien plus efficace que tout ce que nous connaissons par ailleurs.

Une vue d’artiste de ce à quoi l’objet mystérieux pourrait ressembler s’il devait s’agir d’un magnétar à ultra longue période. © Icrar

Cet objet pourrait bien correspondre à un type de naine blanche -- une étoile extrêmement dense, une étoile de type Soleil en fin de vie -- particulier. Ou même à une catégorie d'objets encore totalement inconnue. Mais toutes ces caractéristiques mènent les chercheurs à penser plutôt qu'il pourrait s'agir là du tout premier magnétar -- une étoile à neutrons, issue de l'effondrement d'une étoile massive en fin de vie, entourée d'un champ magnétique intense -- à ultra longue période jamais observé. L'objet a bien déjà été imaginé par les théoriciens. Mais personne ne semblait s'attendre à ce qu'il puisse se révéler aussi brillant. Reste désormais à savoir si les astronomes pourront trouver d'autres de ces objets dans les archives du MWA ou s'il s'agit d'un objet plus exceptionnel.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !