Sciences

Le futur de la station spatiale internationale s'éclaircit

ActualitéClassé sous :Univers , ISS

Les partenaires de la Station Spatiale Internationale (ISS) se sont rencontrés pour discuter du futur du laboratoire orbital le 23 juillet dernier. Il était en effet nécessaire de confirmer ou d'infirmer de nombreuses rumeurs qui circulaient sur son avenir.

La station spatiale internationale, après la mission STS-113 (décembre 2002). Crédits : NASA.

La plupart des modules prévus initialement seront donc envoyés dans l'espace à l'exception de deux éléments majeurs : le véhicule de secours et le module d'habitation. Ils devaient être construits par les États-Unis mais avaient été arrêtés en 2001 par le président Bush en raison d'un dépassement de budget du programme ISS de 5 Md$.

Cependant, les Américains ont accepté de fournir un système de support de vie ainsi que d'autres équipements nécessaires pour faire vivre un équipage de 6 personnes. Ils modifieront pour cela le laboratoire Destiny ainsi que d'autres modules.

Un objectif de 4 à 5 vols de navette par an

La NASA a expliqué que si Discovery volait au printemps prochain, la construction de l'ISS pourrait s'achever dès 2010. La NASA prévoit pour cela de 25 à 30 vols navette au total à une moyenne de 4 à 5 par an. Le plus grand défi réside dans le transport des équipages et leur possibilité de rentrer sur Terre. Les Etats-Unis, la Russie, le Canada, l'Europe et le Japon se sont mis d'accord pour augmenter le nombre d'astronautes résidant à bord de la station "à plus de 3" à partir de 2009.

Vu le contexte actuel, cela signifie que 2 vaisseaux russes Soyouz seront dockés en permanence à l'ISS à partir de 2009 permettant à un équipage de 6 de vivre à bord. La Russie doit fournir encore 3 véhicules Soyouz ce qui permettra de conserver un équipage permanent à bord de la station au moins jusqu'au printemps 2006. Ensuite, les Américains seront responsables du transport de tous les astronautes non-russes.

L'ISS inhabité 6 mois par an ?

Les Russes ont les capacités industrielles pour construire 4 Soyouz par an mais pas l'argent ! Le problème est que la NASA ne peut acheter directement des vaisseaux Soyouz en raison de la loi de non-prolifération iranienne (Iran Non-Proliferation Act Etats-Unis Espace N°163 Article 8). Fred Gregory, administrateur associé de la NASA, a affirmé que la NASA trouverait "un moyen d'acheter ou d'acquérir des Soyouz d'une façon ou d'une autre".

La prochaine réunion des partenaires se déroulera début 2005. La Russie a semble-t-il dit qu'elle envisageait de n'envoyer qu'un seul Soyouz par an pour pouvoir se concentrer sur la construction des modules russes. Cela signifierait alors que l'ISS resterait inhabité pendant la moitié de l'année.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi