Sciences

Une fusée brésilienne explose sur son pas de tir : 21 morts

ActualitéClassé sous :Univers , Brésil , fusée

-

Le troisième prototype du lanceur brésilien a explosé ce vendredi 22 août 2002, alors qu'elle se trouvait érigée sur son pas de tir de la base de lancement d'Alcantara, dans la jungle amazonienne.

C'est un lanceur de ce type, le VLS, qui a explosé.

Le décollage de la fusée de type VLS devait avoir lieu lundi prochain (25 août).
L'explosion de la fusée a provoqué un incendie, rapidement maîtrisé mais a entraîné la destruction des deux satellites de télédétection, entièrement brésiliens, qu'elle devait lancer.

L'accident aurait été provoqué par un des moteurs du premier étage du lanceur, qui se serait mis en route pour une raison inconnue, provoquant l'effondrement de la plate-forme supportant la fusée et les techniciens et l'explosion de l'ensemble vers 13h30 heures locales (18h30 heure de Paris), selon le ministre brésilien de la Défense.

Des images diffusées à la télévision brésilienne, prises par un cinéaste amateur, depuis une plage de la région ont montré la fusée en train de se désintégrer dans l'air (notre photo).
Les ingénieurs brésiliens ignorent encore les causes de la mise à feu du moteur et une enquête a été ouverte pour déterminer ce qui a provoqué l'explosion.

Le VLS est constitué de trois étages, tous à carburant solide donc entreposé en permanence dans le lanceur. Le premier étage de 8720 kg, dont 7184 kg de carburant, est entouré de quatre accélérateurs 2137 kg chacun comportant unitairement 1805 kg de carburant solide. Il est surmonté d'un deuxième étage de 5664 kg dont 4452 kg de carburant, et d'un troisième étage de 1025 kg dont 835 kg de carburant.

Il est admis en pratique que les étages de fusée offrent d'excellentes conditions de sécurité suite à la stabilité du carburant solide, mais celui-ci, incorporé dans le lanceur lors de sa construction, exige des précautions élevées lors de sa manipulation.

21 morts

Cette explosion a malheureusement eu des conséquences tragiques : le ministère brésilien de la Défense faisait hier soir l'état d'un premier bilan dénombrant au moins 16 morts et une vingtaine de blessés, dont certaines grièvement. Un autre bilan officiel le lendemain de l'explosion dénombrait 21 morts, dont 16 corps retrouvés.

Ce projet de tir entretenait l'espoir d'une première incursion réussie d'un pays latino-américain dans l'espace.
Les deux premières tentatives de satellisation avaient échoué. Le 2 novembre 1997, la fusée devait être détruite après avoir atteint seulement l'altitude de 3 km, puis le 11 décembre 1999 le tir avait été avorté après le refus d'allumage du moteur S40-TM à carburant solide du deuxième étage. L'autodestruction était alors commandée.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi