Sciences

Une expérience montre que l'eau liquide peut s'écouler sur Mars

ActualitéClassé sous :Univers , mars , Les planètes

Un groupe de chercheurs de l'Université de l'Arkansas a effectué une expérience de laboratoire qui montre que l'écoulement de l'eau à l'état liquide est possible à la surface de la planète Mars.

(crédit : HST)

Ces chercheurs ont recréé les conditions reignant à la surface de Mars dans une chambre expérimentale. Cette chambre simule entièrement les conditions de l'environnement martien, le vent, la température, la lumière du Soleil et les caractéristiques du sol martien. Le résultat de leur recherche a été présenté au congrès de l'American Astronomical Society's Division of Planetary Sciences à Calif dans le Monterey.

On pensait jusqu'à présent que l'eau liquide ne pouvait couler à la surface de Mars ou si elle apparaissait à la surface celle-ci serait instantanément vaporisée...

Les chercheurs de l'Université de l'Arkansas, menés par Derek Sears, le directeur du Centre d'Arkansas-Oklahoma pour Les Sciences Spatiales et Planétaires, ont enregistré les effets de la température et du vent sur l'évaporation de l'eau. Ils en ont conclu que le vent était un facteur important dans l'évaporation de l'eau.

En effet l'eau liquide s'évapore très lentement lorsque les molécules d'eau évaporées deviennent de plus en plus nombreuses au dessus du point d'eau. Seul le vent, en soufflant en rafale comme c'est le cas à la surface de Mars, balaie ces molécules, accélérant le processus d'évaporation. "Ces résultats suggèrent que même dans les plus mauvais cas, quand le vent accélère ainsi l'évaporation, le taux d'évaporation de l'eau liquide sur Mars reste faible" déclare Derek Sears. Si le taux d'évaporation est faible, alors l'eau liquide peu facilement s'écouler à la surface de Mars quand le vent n'est pas trop fort.

Selon Derek Sears et ses collègues, l'eau liquide a pu exister ainsi à la surface de Mars ou peut y être présente encore à l'heure actuelle.

 Photographie de la chambre expérimentale (crédit : Arkansas University AASDPS)

Photographie de la chambre expérimentale (crédit : Arkansas University AASDPS)

Cet excellent outil qu'est la "chambre martienne" grâce à laquelle cette nouvelle information a pu voir le jour, sera prochainement utilisée pour comprendre les possibles interactions qui existent entre la glace sous-superficielle, l'eau à l'état liquide et le climat martien. On sait en effet que la planète Mars regorge d'eau sous forme de glace à moins d'un mètre sous le sol grâce à la sonde Mars Odyssey. Par endroit, il est donc possible que cette eau émerge à la surface sous forme liquide ; la chambre expérimentale permettra de vérifier cette hypothèse.

Barney Farmer, membre de l'équipe de recherche et ancien responsable d'expérience sur la mission Viking en 1976 assure que "la chambre environnementale nous permettra de mieux comprendre le comportement de l'eau sur Mars et réduira de beaucoup les spéculations sur ce sujet" .

Une perspective fortement encourageante pour la suite des études concernant l'eau sur la planète rouge !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi