Le satellite environnemental Envisat de l'ESA dresse actuellement le portrait de la surface de la Terre le plus détaillé jamais réalisé. L'objectif du projet GLOBCOVER consiste à créer une carte mondiale de la couverture végétale à une résolution trois fois supérieure aux cartes satellite produites jusqu'à présent.
Cela vous intéressera aussi

Ce portrait unique du visage de notre planète en 2005 sera classé selon plus de 20 catégories de couverture végétale différentes. Une fois achevée, la carte GLOBCOVER servira à plusieurs applicationsapplications, comme l'identification des tendances d'occupation des sols dans le monde entier, l'étude des écosystèmesécosystèmes naturels et cultivés et la modélisationmodélisation de l'étendue du changement climatiquechangement climatique et ses impacts.

Pour ce projet, le spectromètrespectromètre imageur à moyenne résolutionrésolution MERIS d'Envisat est systématiquement utilisé en mode « Pleine résolution », prenant des clichés avec une résolution spatiale de 300 mètres, pendant 150 minutes en moyenne tous les jours.

Image du site Futura Sciences

Mosaïque MERIS Mai - Novembre 2004 du satellite Envisat (crédit : ESA)

On estime qu'il faudra jusqu'à 20 téraoctets d'imagerie pour composer la mosaïque de la carte GLOBCOVER - ce qui équivaut au contenu de 20 millions d'ouvrages papier. La stratégie d'acquisition des images repose sur des schémas climatiques régionaux visant à minimiser les risques de couvertures nuageuses ou neigeuses. Dans certaines régions, l'acquisition des images aura lieu à plusieurs reprises en raison des variations saisonnières de la couverture végétale.

D'autres capteurscapteurs d'Envisat seront utilisés parallèlement à MERISMERIS, comme le radar à synthèse d'ouverturesynthèse d'ouverture ASAR qui permettra de différentier les catégories de couverture végétale similaires, telles que les marécages et les forêts vierges tropicales. En outre, les informations provenant du radiomètreradiomètre à balayage AATSR serviront à corriger la distorsion atmosphérique et au « masquage » de la couverture nuageuse en éliminant les pixelspixels de nuagenuage.

Le système de classification de GLOBCOVER sera compatible avec la précédente carte mondiale de la couverture végétale baptisée GLC 2000, produite pour le compte du CCR en 2000. Cette carte d'une résolution d'un kilomètre avait été obtenue grâce aux données récoltées par l'instrument Végétation à bord du satellite SPOT-4.

GLOBCOVER permettra également de mettre à jour et d'améliorer la base de donnéesbase de données CORINE 2000 de l'Agence européenne pour l'environnement, une carte de la couverture végétale de l'Europe avec une résolution de 300 mètres.

Une fois que MERIS aura photographié le monde entier en pleine résolution, deux cartes GLOBCOVER seront dressées dans un premier temps. La première, GLOBCOVER V1, sera produite automatiquement en créant une mosaïque d'images classique.

Le CCR, grâce à l'expérience acquise avec GLC2000, produira une carte GLOBCOVER V2 plus détaillée au cours de la seconde année, en traitant les données recueillies à l'échelle régionale. Près de 30 équipes venues du monde entier participeront à l'analyse et à la validation des données GLOBCOVER.