Sciences

Déraillement d'un train transportant des boosters de la navette spatiale

ActualitéClassé sous :Univers , Nasa , navette

Un train spécial, affrété par la NASA et transportant des segments composant les accélérateurs à poudre de la navette spatiale, a déraillé hier mercredi matin en Alabama.

En bas, on distingue le segment de booster ayant versé dans le ravin.

C'est alors que le lourd convoi franchissait un pont ferroviaire que celui-ci s'est effondré, entraînant plusieurs wagons dans sa chute. Fort heureusement, un seul d'entre eux transportait un segment, lequel a versé dans le ravin. L'accident aurait pu tourner à la catastrophe, car celui-ci était chargé en carburant solide et prêt à être assemblé. Les autres chargements devront faire l'objet d'expertises poussées afin de déterminer si les chocs qu'ils ont subis n'ont provoqué aucun dégât structurel.

Selon les premiers rapports des équipes de secours, le déraillement aurait fait six blessés, dont l'un se trouverait dans un état critique. Les raisons d'effondrement du pont restent à déterminer, mais déjà l'opinion publique américaine fustige l'état lamentable dans lequel se trouve le réseau ferroviaire depuis plusieurs années.

Les propulseurs à poudre de la navette, communément appelés boosters, sont composés chacun de quatre segments et mesurent 36,6 mètres. Ils fonctionnent durant le décollage et les deux premières minutes de vol, après qui ils sont largués, avant de retomber en mer freinés par un parachute et récupérés.

Les sections transportées par ce train étaient destinées non au prochain vol, mais aux deux suivants, prévus pour le 20 octobre 2007 en direction de la Station Spatiale Internationale (lancement du module américain Harmony) et le 6 décembre (module européen Columbus).

Déjà il y a quelques années, un convoi transportant des accélérateurs à poudre, assemblés cette fois, avait déraillé alors qu'il venait de pénétrer dans la zone du Kennedy Space Center, en Floride, où ils allaient être intégrés à un système de lancement. Le mauvais entretien des voies ferrées avait alors été mis en cause.

Vue d'ensemble de l'accident. Crédit NASA
Cela vous intéressera aussi