Sciences

Astronomie : retrouver nos nuits noires !

ActualitéClassé sous :Univers , Nuit , lumière

Les nuits blanches ne sont pas seulement le fait des insomniaques. Elles sont électriques, traversées par la pollution lumineuse qui auréole les routes et les villes et désespère les astronomes.

Astronomie : retrouver nos nuits noires !

Ce n'est que depuis quelques années que cette question est prise au sérieux. Aux Etats-Unis, d'abord, où l'International Dark-Sky Association (IDA) se crée en 1988. L'IDA comporte des membres européens pugnaces, tel le Tchèque Jenik Hollan (professeur de physique et astronome à l'observatoire de Brno) qui est l'un des fers de lance d'une législation pionnière - la première au niveau national. La pollution lumineuse y est réglementée au même titre que l'émission de polluants chimiques et les réverbères de Prague doivent désormais concentrer leurs faisceaux lumineux sur le sol.

"On estime que 30 à 50% de la lumière émise par les éclairages extérieurs sont totalement perdus, car ils sont envoyés vers le ciel", confirme Philippe Demoulin. Cet astrophysicien de l'université de Liège sait d'ailleurs de quoi il parle puisque la Belgique est le pays européen, bien connu des astronautes, aux routes et autoroutes les plus "phosphorescentes". Et il préconise aussi d'utiliser des lampes au sodium basse pression, économiques, moins polluantes, à bon rendement.

En France l'association ANPCN fut créée en 1998 (voir lien). En Lombardie, une pétition ayant rassemblé 25 000 signatures a permis le vote d'un texte comparable à l'initiative tchèque. Au Royaume-Uni, la CfDS (Campaign for Dark Skies) tente pied à pied, depuis 1989, de dialoguer avec les autorités locales et nationales ainsi qu'avec l'industrie pour obtenir des mesures favorisant l'obscurité, tandis que des plaintes d'habitants agressés par la lumière sont régulièrement jugées devant les tribunaux.

Car la lumière excessive ne gêne pas seulement les astronomes. Elle empêche aussi de dormir, elle peut gêner les piétons et les automobilistes en limitant notamment leur capacité de s'adapter ensuite à l'obscurité ou encore perturber le rythme circardien des animaux. Pour en savoir plus, et peut-être faire entendre sa voix, on peut flâner sur le site international de l'IDA où se trouvent différents mouvements nationaux, comme CieloBuio en Italie ou CelFosc en Espagne.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi