Sciences

5 vols de navette en 2002

ActualitéClassé sous :Univers

Cinq missions de navette ont finalement eu lieu en 2002 et six sont prévues en 2003, avec notamment un décollage de Columbia (STS-107), dès le 16 janvier. Malgré cela, la NASA a dû faire face avec réussite, tout au long de l'année, à des problèmes techniques affectant ses navettes, signes de leur vieillissement. Enfin, notons que Discovery est actuellement en période de maintenance OMPD (Orbiter Maintenance Period Down) et ne revolera pas avant 2004.

Le 3 janvier 2002, Columbia (STS-109) s'envolait pour une mission de maintenance du Télescope spatial Hubble. Au cours de cette mission (SM3B), les astronautes ont procédé à l'installation d'un nouveau jeu de panneaux solaires, remplacé la caméra, européenne, pour objets faiblement lumineux (FOC) par une caméra de technologie avancée pour observations panoramiques (ACS, Advanced Camera for Surveys) et installé un nouveau système de refroidissement à la caméra infrarouge NICMOS. Enfin, ils ont procédé au remplacement de l'unité de contrôle de l'énergie électrique.

Le 8 avril 2002, Atlantis (STS-110, mission 8A) rejoignait l'ISS pour doter la Station d'une nouvelle structure : l'Integrated Truss Structure SO (le segment central de la poutre de 91 m à terme). Cette poutre de 13 m et lourde de 12 tonnes a été fixée au-dessus du laboratoire américain Destiny. Elle servira de base à des dizaines de tonnes d'équipements qui seront installés ces prochaines années : panneaux solaires, appareils de refroidissement et autres systèmes nécessaires au fonctionnement de l'ISS. Enfin, les astronautes d'Atlantis ont installé le transporteur mobile, un petit wagonnet qui doit servir de base mobile pour le bras robotique Canadarm2. Une fois opérationnel, le transporteur mobile circulera le long d'un rail installé le long de la poutre S0.

Le 5 juin 2002, Sept astronautes prirent place à bord de la navette Endeavour (STS-111, mission UF2) dont le Français Philippe Perrin du CNES et l'équipage Expedition 5 qui relèvera alors Expedition 4. Le point fort de cette mission fut l'installation de la Base mobile, plate-forme unique de fabrication canadienne, sur la Station spatiale internationale. Les astronautes américain Franklin Chang-Diaz et français Philippe Perrin ont également remplacé l'une des sept articulations du Canadarm2, réussissant la première réparation du bras manipulateur en orbite à 400km au-dessus de la Terre. Cette greffe a démontré que le Canadarm2 est un système robotique unique, le plus puissant et le plus souple à avoir été mis en service. Il est le "grand frère" de Canadarm1, le bras mobile qui équipe chacun des quatre exemplaires de navettes spatiales américaines.

Le 9 octobre 2002, Atlantis (STS-112, mission 9A) rejoignait une nouvelle fois la Station spatiale. Au cours de cette mission, il a été installé au segment central S0, le premier segment tribord de la grande poutre (S1 Truss), des panneaux dissipateurs de chaleur (arrimés à la Station en vue de leur installation en juillet 2003 (STS-116, mission 12A1) et la plate-forme mobile CETA.

Pour la dernière mission de l'année, Endeavour (STS-113, mission11A) à rejoint la Station spatiale internationale le 25 novembre 2002. Cette mission a permis l'installation au segment central SO le segment bâbord P1 truss, élément constitutif de l'Integrated Truss Structure (ITS), des panneaux dissipateurs de chaleur (arrimés à la Station en vue de leur installation en juillet 2003 (STS-116, mission 12A1). L'équipage d'Endeavour a installé la seconde plate-forme mobile CETA. Le premier CETA a été installé lors de la précédente mission de la navette Atlantis. Enfin, il a été procédé à la relève d'Expedition 5, en poste depuis juin 2002.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi