La première image d'un trou noir a été récompensé par le Beakthrough Prize. © EHT

Sciences

Breakthrough Prize : la première image d’un trou noir reçoit 3 millions de dollars

ActualitéClassé sous :trou noir , trou noir supermassif , Event Horizon Telescope

La collaboration des scientifiques à l'origine de la première image d'un trou noir a été couronnée le 5 septembre par le Breakthrough Prize. Shep Doeleman, qui a dirigé l'équipe de l'Event Horizon Telescope, revient sur cette percée scientifique majeure et annonce ce qui se prépare.

Les 347 scientifiques ayant collaboré à la première image d'un trou noir ont reçu jeudi 5 septembre le Breakthrough Prize, un prix de trois millions de dollars récompensant des percées scientifiques.

Voici cinq mois, l'équipe internationale de l'Event Horizon Telescope, dirigée par Shep Doeleman, chercheur au centre d'astrophysique Harvard-Smithsonian, avait fait la une de l'actualité mondiale en publiant l'image historique du trou noir M87*, cerclé d'un halo lumineux et flamboyant de gaz inéluctablement aspirés.

L'image avait été possible grâce aux observations simultanées en avril 2017 de huit radiotélescopes répartis sur la Terre et braqués sur la galaxie elliptique M87. Les astronomes avaient ainsi transformé notre planète en un télescope géant doté d'une résolution sans précédent, laquelle a permis de voir la silhouette du trou noir en détail, pour la première fois de l'histoire de l'humanité, et de confirmer les prédictions théoriques sur la structure de ces objets célestes impressionnants.

« Pendant des années, je disais aux gens que nous allions obtenir l'image d'un trou noir et ils me répondaient qu'ils me croiraient quand ils la verraient. La communauté scientifique exprimait un certain degré de scepticisme, ce qui est normal, raconte à l'AFP Shep Doeleman, le directeur du projet. Quand on obtient enfin la preuve, quand on réussit une telle percée, on ressent vraiment la satisfaction d'avoir donné naissance à un nouveau champ de recherche, continue-t-il. Nous sommes désormais dans l'ère des images de haute précision des trous noirs. Nous pouvons faire des cartes de l'espace-temps pour la première fois ».

Une longue présentation de la découverte faite avec l'Event Horizon Telescope. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © European Southern Observatory (ESO)

Bientôt une vidéo du trou noir géant de M87 et une image de Sagittarius A*

À présent, les chercheurs travaillent activement à produire une vidéo à partir des montagnes de données enregistrées ; ils espèrent réussir à publier un premier film, peut-être un peu saccadé, en 2020. « D'ici la fin de la prochaine décennie, nous ferons des films de haute qualité et en temps réel de trous noirs qui révèleront non seulement leur apparence mais aussi leur comportement sur la scène cosmique », assure Shep Doeleman.

Quant au trou noir supermassif au centre de la Voie lactée, une première image directe pourrait bientôt être réalisée mais la tâche s'avère plus difficile car il est plus turbulent : « il faut environ un mois pour que la matière circule autour de M87*. Mais pour Sagittarius A*, elle ne met qu'une demi-heure. En une nuit d'observation, Sgr A* peut changer devant nous », explique le chercheur de 52 ans.

« Il est possible que nous fassions un premier film assez brut, ajoute le scientifique. Idéalement, il faudrait plus de télescopes, sur Terre ou en orbite terrestre, pour augmenter la résolution. Mais nous raffinerons cela avec le temps. Ce sera peut-être comme les premiers films du cinéma ».

Pour Shep Doeleman, la prochaine génération d'Event Horizon Telescope, dans les années 2020, produira des vidéos de plus en plus précises de trous noirs. Le projet « a créé plus de valeur que n'importe quel autre projet scientifique de l'histoire, affirme-t-il. Nous nous voyons comme des explorateurs. Nous sommes des instruments au bord d'un trou noir. Et nous revenons raconter ce que nous avons trouvé ».

Shep Doeleman, directeur du projet d'astronomie Event Horizon Telescope, lors d'une audition au Congrès américain le 16 mai 2019. © Andrew Caballero-Reynolds, AFP

Breakthrough Prize, les « oscars de la science »

Le Breakthrough Prize, dont c'est la huitième édition, a été lancé par des entrepreneurs de la Silicon Valley pour récompenser des percées dans la recherche fondamentale.

Les autres catégories sont les sciences de la vie, où quatre chercheurs ont été primés pour des travaux sur l'obésité, le vieillissement des cellules, la douleur et la démence (Jeffrey Friedman de l'université Rockefeller, Franz-Ulrich Hartl de l'Institut Max Planck pour la biochimie, Arthur Horwich de l'université Yale, Virginia Man-Yee Lee de l'université de Pennsylvanie), ainsi que les mathématiques (Alex Eskin de l'université de Chicago), avec un prix spécial de physique fondamentale accordé pour l'invention de la supergravité (Sergio Ferrara du Cern, Daniel Freedman du MIT et Stanford, Peter van Nieuwenhuizen de l'université de Stony Brook).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Première image d’un trou noir supermassif : zoom sur l'environnement de M87*  Cette animation d’artiste représente un plongeon en direction d’un trou noir supermassif caché dans une bulle de gaz chaud. Il est entouré d’un disque d’accrétion où la matière est tellement chauffée qu’elle devient un plasma très lumineux à l’origine de jets de matière en relation avec la rotation d’un trou noir de Kerr. En l’occurrence ici il s’agit de M87*, le trou noir supermassif qui a livré la première image d’un tel objet en avril 2019 grâce aux membres de la collaboration Event Horizon Telescope (EHT).