Le noyau interne de notre Planète a joué un rôle important dans le maintien de son champ magnétique protecteur. Lui évitant de finir aussi sèche que la planète Mars. © dimazel, Adobe Stock
Sciences

Pourquoi la Terre n'a pas eu le même sort que Mars ?

ActualitéClassé sous :Système solaire , Terre , mars

La Terre est protégée par un champ magnétique. Mars ne l'est pas. C'est probablement ce qui fait que les deux planètes ont des aspects aussi différents. Des chercheurs nous expliquent aujourd'hui comment notre Planète a pu entretenir son champ magnétique aussi longtemps.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Une inversion du champ magnétique terrestre a peut-être changé notre histoire  À en croire Le Guide du voyageur galactique écrit par Douglas Adams, la réponse à tout est à chercher dans le nombre 42. Et des chercheurs de l’université de Nouvelle-Galles du Sud (Australie) lui font un clin d’œil en révélant qu’une inversion du champ magnétique de notre Terre survenue il y a 42.000 ans a eu d’importantes conséquences sur l’environnement de nos ancêtres. Elle a peut-être même mené Néandertal à sa perte. (en anglais) © Université de Nouvelle-Galles du Sud 

La planète Mars est aujourd'hui désertique. Quelque part, dans son passé, elle a perdu l'eau qui coulait à sa surface. Elle a aussi perdu une bonne part de son atmosphère. En cause, selon les astronomes, la dissipation du champ magnétique qui la protégeait jusque-là des vents solaires.

Notre Terre, elle, reste à l'abri de son propre champ magnétique. Il est le résultat des mouvements du fer liquide qui bouillonne à quelque 2.900 kilomètres sous nos pieds. Dans ce que les scientifiques qualifient de noyau externe. Des mouvements de convection à très grande échelle qui produisent un courant électrique. C'est ce courant électrique qui génère un champ magnétique par effet dynamo.

Mais il y a environ 565 millions d'années, l'intensité de ce champ magnétique a baissé d'environ 10 %. Avant de revenir, tout d'un coup, à la normale. Juste avant celle que les chercheurs appellent l'explosion cambrienne. L'un des événements les plus marquants de l'histoire de la vie sur Terre. L'apparition soudaine de formes de vie multicellulaires.

Précisons que, lorsque des géologues évoquent un processus qui s'est produit « tout d'un coup », il faut comprendre qu'il a pris quelques dizaines de millions d'années... seulement. Des scientifiques de l’université de Rochester (États-Unis) montrent aujourd'hui que le processus en question a coïncidé avec la formation du noyau interne solide de la Terre.

Une représentation de l’évolution de la Terre, d’abord sans noyau interne, puis avec un noyau interne commençant à se développer et enfin, avec un noyau interne structuré. © Michael Osadciw, Université de Rochester

Une histoire à lire dans les roches

« Juste avant que le noyau interne commence à se développer, le champ magnétique de la Terre était sur le point de s'effondrer. Mais dès que le noyau interne s'est développé, le champ magnétique s'est régénéré », souligne John Tarduno, géophysicien, dans un communiqué de l’université de Rochester.

Pour déterminer comment le champ magnétique et le noyau de notre Terre ont évolué au fil du temps, les chercheurs se sont appuyés sur une analyse des minéraux remontés à la surface et contenant de minuscules particules magnétiques qui enregistrent la direction et l'intensité du champ magnétique au moment où les minéraux refroidissent. Ils ont ainsi pu fixer deux nouvelles dates importantes dans l'histoire du noyau interne de notre planète.

Il y a 550 millions d'années, le champ magnétique de la Terre s'est renouvelé après un quasi-effondrement seulement 15 millions d'années plus tôt. Un renouvellement en lien avec la formation d'un noyau interne solide qui a en quelque sorte rechargé le noyau externe en fusion ; et il y a 450 millions d'années, une frontière s'est formée entre le noyau interne le plus interne et le noyau interne le plus externe. Une évolution qui coïncide avec des changements dans la structure du manteau sous-jacent, en raison de la tectonique des plaques.

Mieux comprendre la dynamique du noyau interne et du champ magnétique permet de mieux comprendre le passé de notre Terre. Mais aussi, d'envisager son avenir. « Difficile de savoir si notre Terre aurait fini comme Mars si l'effondrement de son champ magnétique s'était poursuivi. Mais il est presque certain que notre Planète serait bien plus sèche aujourd'hui. De quoi montrer l'importance d'un noyau interne en croissance pour maintenir un champ magnétique tout au long de la durée de vie d’une planète », conclut John Tarduno.


Une envie de s'évader pour l'été ? 

Pour célébrer les vacances comme il se doit, découvrez le Mag Futura au prix préférentiel de 15 € au lieu de 19 €, soit une réduction de 20% ! 

Au programme de ce numéro : une plongée au cœur de 4 thématiques scientifiques qui vont marquer 2022, de la Terre à la Lune : 

  • Quels mystères nous cache encore la Lune ?
  • Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes ?
  • Comment nourrir le monde sans le détruire ?
  • L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente ?

Le Mag Futura, c'est quoi ? 

  • Notre première revue papier de + de 200 pages pour rendre la science accessible au plus grand nombre
  • 4 questions scientifiques majeures pour 2022, de la Terre à la Lune 
  • Livraison à domicile*

*La livraison se fait en France (hors France métropolitaine), Suisse, Belgique. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !