La Station spatiale internationale en novembre 2021 vue depuis la capsule Crew Dragon de SpaceX. Le segment russe se situe en haut de l'image. À l'ombre, la partie occidentale. © Nasa
Sciences

Station spatiale : la Russie pourrait décider de suspendre sa participation dans le programme

ActualitéClassé sous :station spatiale internationale , Roscosmos , Nasa

-

Une nouvelle série de tweets publiée par Dmitri Rogozine, le directeur de Roscosmos, laisse à penser que la Russie pourrait décider de suspendre sa participation au programme de la Station spatiale internationale. Le refus de la communauté internationale de lever les sanctions contre la Russie explique cette décision.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] ISS : jusqu’en 2030, et après ?  La Station spatiale internationale continuera d’accueillir des astronautes du monde entier pour des missions scientifiques jusqu’en 2030. Et de venir en appui des missions de conquête spatiale qui doivent emmener les humains jusqu’à la Lune et même vers Mars. (en anglais) © Nasa 

Les relations spatiales entre les partenaires historiques de Roscosmos et la Russie vont-elles atteindre un point de non-retour ? Dans une série de tweets publiée le 2 avril, Dmitri Rogozine, le directeur de Roscosmos, s'en est, une nouvelle fois, pris aux partenaires du programme de la Station spatiale auxquels il reproche les sanctions prises contre la Russie à la suite de l'invasion de l'Ukraine.

Le « retour à la normale des liens entre les partenaires de la Station spatiale internationale et d'autres projets de coopération ne sera possible qu'une fois levées toutes les sanctions occidentales contre Moscou », a-t-il déclaré. Conscient qu'il y a très peu de chances que cela n'arrive dans un avenir proche, Rogozine a précisé qu'il communiquera au gouvernement russe ses propositions en vue de « l'arrêt de la coopération sur l'ISS avec les agences spatiales des États-Unis, du Canada, de l'Union européenne et du Japon ».

Une séparation d'une extrême complexité

Il n'a pas précisé toutefois comment se matérialisera l'arrêt de cette coopération ni si elle se fera par étape. Précisions que, s'il est physiquement impossible -- ou plutôt d'une complexité extrême -- de séparer le segment russe du reste du complexe orbital, les deux segments ne peuvent pas fonctionner l'un sans l'autre dans la configuration actuelle de la station.

Si Vladimir Poutine décide de suspendre la participation russe au programme ISS tant que les sanctions ne sont pas levées, il y a fort à parier que les États-Unis puissent décider, en concertation avec les autres partenaires, de réfléchir à l'arrêt de l'exploitation de l'ISS bien avant la date prévue et donc de ne pas attendre janvier 2031 pour désorbiter la Station.

Cela dit, la Russie pourrait y réfléchir à deux fois avant de sortir du programme. En s'éloignant et en coupant les ponts avec ses partenaires historiques, elle pourrait y perdre le peu qui lui reste de statut de « puissance spatiale ». Un statut qu'elle n'est pas près de regagner.

Le segment russe de la Station spatiale internationale. Notez le cargo Progress amarré au module Zvezda qui a notamment pour fonction de rehausser l'orbite de l'ISS, voire de corriger sa trajectoire pour éviter des débris par exemple. © Nasa

Soutenez une rédaction engagée pour la vulgarisation scientifique sur Patreon ! 

Notre mission ? Rendre le savoir accessible au plus grand monde
Nous produisons chaque jour nos propres articles, enquêtes et reportages, le tout à taille humaine. Soutenez-nous dans cette démarche et cette ambition. 
Abonnez-vous à Futura sur Patreon ! 

Deux formules d'abonnement vous sont proposées avec les avantages suivants : 

  •  « Futura sans publicité » : bénéficiez d'un accès garanti sans publicité sur tout le site pour 3,29 €/mois (+TVA). 
  • « Je participe à la vie de Futura » : en plus de l'accès sans publicité, participez à la vie de notre média indépendant (votes, contenu inédit, sondages, etc.) pour 6,29 €/mois (+TVA).
Rejoignez-nous sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !