Sciences

Expériences sans gravité : le potager des astronautes sur la Station spatiale internationale

ActualitéClassé sous :station spatiale internationale , biologie végétale , végétation

-

[EN VIDÉO] Time-lapse de la croissance des radis sur l'ISS  Les astronautes de la Station spatiale internationale ont cultivé des radis, qui sont récemment retournés sur Terre. 

Une installation spéciale de croissance végétale permet aux astronautes de cultiver toutes sortes de légumes et d'étudier leur développement, avec pour but de bientôt pouvoir s'en nourrir.

La Nasa mène une série d'études sur la croissance des végétaux dans l'espace, et les astronautes ont fait pousser plusieurs espèces de plantes telles que du chou, du riz ou du blé. En ce moment, les habitants de la Station spatiale internationale (ISS) continuent d'élargir leur livre de recettes en s'attaquant d'abord au radis, puis au piment. 

Les radis spatiaux retournent sur Terre

En novembre 2020, l'astronaute Kate Rubins a recolté vingt radis, qu'elle a précieusement conservés dans le froid jusqu'à ce que la 22e mission de réapprovisionnement de SpaceX vienne les récupérer en juillet de cette année.  

Les scientifiques ont choisi de faire pousser des radis parce qu'ils atteignent la maturité en 27 jours, donc très rapidement. Ils sont également comestibles, nutritifs, et génétiquement similaires à Arabidopsis, une plante que les chercheurs étudient fréquemment en microgravité.

Jusque là, les astronautes n'avaient jamais fait pousser de plantes destinées à la nourriture semblables aux radis, or ils ont besoin de tester la croissance en microgravité d’un maximum de types de végétaux, pour savoir lesquels y prolifèrent bien et offrent le meilleur équilibre nutritionnel pour les astronautes.

« Les radis offrent de grandes possibilités de recherche en raison de la formation de leur bulbe, qui est très sensible », déclare Karl Hasenstein, professeur à l'Université de Louisiane.

Les radis en train de pousser dans l'Advanced Plant Habitat de l'ISS. © Nasa

En venant récupérer les radis au cours de la 22e mission de réapprovisionnement de SpaceX, le vaisseau spatial Dragon a également amené de nouvelles expériences, dont des piment à faire pousser dans l'espace. Shane Kimbrough les a plantés à la place des précédents légumes dans une des trois chambres de croissance où les astronautes mènent leurs cultures. Si tout va bien, dans quelques mois, les spationautes pourront les déguster, et envoyer le reste sur Terre pour des analyses. 

Shane Kimbrough insère 48 graines de piment dans l'Advanced Plant Habitat, le 12 juillet 2021. © Nasa

Les végétaux poussent dans une chambre de croissance spéciale

Les radis et les piments ont été cultivés dans l'Advanced Plant Habitat (APH), une installation de croissance végétale entièrement automatisée. Elle utilise des lumières LED rouge, bleue, verte et blanche à large spectre fournissant une variété de lumière pour stimuler la croissance des plantes. Le système fournit l'eau, tandis que des caméras et plus de 180 capteurs permettent aux chercheurs du Centre spatial Kennedy de la Nasa de surveiller la croissance de la plante à partir de la Terre, et de réguler les niveaux d’humidité à côté de différentes parties de la plante, la température et la teneur en oxygène. Cette technologie sophistiquée permet de minimiser le temps que passent les astronautes à entretenir les cultures.

Un peu de piment sur l’ISS

L'expérience de culture végétale des piments est l'une des plus complexes qu'il y ait jamais eu, à cause de leurs longues périodes de germination et de croissance. Beaucoup de temps a aussi été consacré au choix de la variété qui pourra bien pousser sur l'ISS. Les scientifiques en ont testé plus de 24, issues des quatre coins du monde, et se sont arrêtés sur la variété NuMex « Española Improved », originaire, comme le laisse deviner son nom, du Nouveau-Mexique.

Les piments feront une belle addition au menu des astronautes, car ces derniers ont tendance à perdre un peu le goût et l'odorat en vivant en microgravité, et ils préfèrent donc des plats assaisonnés et piquants. En plus, les piments sont saturés en nutriments et en vitamine C, même plus que certains agrumes. Enfin, cultiver des fruits et légumes colorés permettrait aussi d'améliorer le bien-être des astronautes.

À l'issue de l'étude, les scientifiques évalueront les avis des astronautes sur le goût et la texture des piments, ainsi que la force de ceux-ci sur l'échelle de Scoville

Pour ces deux études de croissance végétale, ainsi que pour la plupart des expériences menées sur l’ISS, les mêmes étapes sont reproduites dans les laboratoires terrestres, pour ensuite pouvoir comparer les résultats obtenus et évaluer plus facilement les effets de la microgravité. À long terme, pour pouvoir réaliser de longues missions loin de la Terre, les astronautes devront être capables de faire pousser leur propre nourriture dans l'espace.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !