Le véhicule Soyouz MS-09, amarré à l'ISS, dans lequel a été découvert un trou percé depuis l'intérieur du véhicule. © Nasa

Sciences

Sabotage du Soyouz : une enquête va être lancée à bord de l'ISS

ActualitéClassé sous :Station saptiale internationale , fuite d'air , Nasa

Le fameux trou découvert dans le Soyouz l'été dernier continue de faire parler de lui. Malgré la remise du rapport de la commission d'enquête qui apporte de nombreuses réponses, il reste quelques zones d'ombre que des cosmonautes russes vont essayer d'éclaircir en menant une enquête à bord de la Station spatiale internationale. 

Souvenez-vous. Dans la nuit du 29 au 30 août 2018, l'équipage à bord de la Station spatiale internationale détecte un trou à l'origine d'une petite fuite d'oxygène, mais sans jamais mettre en danger l'équipage car la dépressurisation était alors très faible. Ce qui avait surpris le plus les astronautes, c'est que ce trou était localisé dans le véhicule Soyouz.

Sept mois après sa découverte, l'agence spatiale russe Roscosmos et la firme Energia, qui construit le véhicule, ont acquis la conviction que ce trou avait été percé depuis l'intérieur du Soyouz et probablement percé pendant sa phase de construction. C'est-à-dire sur Terre, dans l'usine d'Energia. Par contre, ils ne sont pas parvenus à déterminer à quel moment précis il pourrait avoir été percé. Quant à son origine, Energia estime qu'il s'agit plutôt d'un acte délibéré qu'un banal accident qu'un employé aurait tenté de camoufler pour éviter tout risque de sanction. Il faut savoir que ce trou avait été recouvert d'un époxy spécial.

Bien qu'Energia n'ait constaté aucune défaillance dans le processus de fabrication du Soyouz, l'entreprise russe a depuis introduit une surveillance vidéo de toutes les étapes de la construction des véhicules Soyouz.

Des copeaux de métal trouvés dans le véhicule Soyouz

Pour éclaircir certaines zones d'ombre qui entourent encore l'enquête, l'agence spatiale russe va confier à deux cosmonautes la tâche d'enquêter à bord du complexe orbital pour déterminer l'origine des copeaux de métal trouvés dans Soyouz l'été dernier. En début de semaine, le patron de Roscosmos a indiqué ne « pas savoir pourquoi des copeaux de métal ont été trouvés dans certaines zones du module orbital ».

Pour répondre à cette question, il est « nécessaire de placer un morceau de bois en orbite et de forer à nouveau au même endroit pour voir comment les copeaux se sont répandus à partir de là ». Un test similaire a été effectué au sol mais ce test en orbite est nécessaire pour lever les doutes sur le moment précis où ce trou a été percé.

  • Deux cosmonautes russes vont être envoyés à bord de l'ISS pour enquêter sur le trou découvert dans le Soyouz.
  • Ils auront pour tâche de déterminer l'origine des copeaux de métal trouvés dans le Soyouz.
Pour en savoir plus

ISS : le Soyouz a-t-il été victime d’un acte de sabotage ?

Article de Rémy Decourt, publié le 23/10/2018

Le trou dans la carlingue du véhicule Soyouz, actuellement amarré à la Station spatiale internationale, a bien été percé par une main humaine de façon intentionnelle. C'est la conclusion à laquelle est arrivée la commission d'enquête mise en place pour expliquer cette perforation. L'affaire ressemble donc à un acte de sabotage...

La commission d'enquête parvient à une conclusion qui surprend. Dimitri Rogozin, le responsable de l'agence spatiale russe Roscosmos vient d'indiquer que le trou découvert dans le module Soyouz amarré à la Station spatiale internationale (ISS) avait été délibérément percé. Dit autrement, le véhicule russe a été victime d'un acte de sabotage. Une hypothèse évoquée dès les premières heures après la découverte de ce trou mais que nous avions du mal à croire.

La commission d'enquête a donc écarté le défaut de fabrication ou la mauvaise utilisation d'un outil et toutes les hypothèses les plus farfelues. Le gouvernement russe a démenti un reportage de média russe qui expliquait que cette commission avait examiné la possibilité que des astronautes américains aient percé le trou afin de renvoyer un collègue malade sur Terre. Cette commission laisse la place à une deuxième commission qui aura la difficile tâche de déterminer quand et où a été percé ce trou.

Les relations russo-américaines à l’origine de cet acte ?

Parmi les hypothèses les plus discutées pour expliquer cet acte insensé, celles liées aux tensions politiques russo-américaines méritent qu'on s'y attarde. Malgré la dégradation des relations politiques entre les deux puissances, les collaborations entre le Nasa et Roscosmos sont bonnes, en dehors de quelques points de frictions. Pour autant, les relations entre les deux agences spatiales sont à un tournant avec trois points d'achoppement qui pourraient exacerber le sentiment nationaliste russe.

En avril 2019, le contrat qui lie la Nasa et Roscosmos pour le transport des astronautes à bord de l'ISS se termine et ne sera pas prolongé ni renouvelé. Pour succéder à la Station spatiale internationale et préparer les premières missions humaines à destination de Mars, la Nasa, l'ESA et les autres membres de l'ISS ont décidé d'envoyer une station spatiale sur une orbite cislunaire. Baptisé Lunar Orbital Platform-Gateway (LOP-G), cet avant-poste sera réalisé sous la direction de la seule Nasa, ce qui n'est pas du goût de la Russie qui souhaite une organisation plus collégiale et similaire à celle mise en place pour la Station spatiale internationale. Dans ce contexte, la Russie pourrait ne pas y participer, préférant s'associer avec la Chine qui développe une station spatiale autour de la Terre. Enfin, dernier point de tension, les Russes sont convaincus que SpaceX cherche à sortir la Russie du marché des services de lancement de satellites.


ISS : la Station spatiale a-t-elle vraiment été victime d’un sabotage ?

Article de Rémy Decourt publié le 06/09/2018

L'origine de la fuite dans le vaisseau Soyouz amarré à l'ISS est un petit trou creusé à la perceuse par une main humaine. Il n'en faut pas plus pour enflammer les imaginations, propageant sur le Web les hypothèses les plus folles. Revenons sur les faits...

Aussi surprenant que cela puisse paraître, cette question est d'actualité... Il y a quelques jours, lorsque nous annoncions la découverte d'une fuite d'oxygène et une chute de pression à l'intérieur du complexe orbital, nous pensions que le trou d'où s'échappaient ces deux gaz avait été causé par l'impact d'une micro-météorite.

Cette perforation a été localisée dans le véhicule Soyouz MS-09 amarré au complexe orbital, et jugée sans danger pour l'équipage de la Station. De plus, elle est située dans la section supérieure du Soyouz, qui ne retourne pas sur Terre. Ce véhicule sera donc utilisé, sans risque, pour ramener au sol trois astronautes à la fin de leur mission.

Le trou (à gauche) a été localisé dans le véhicule Soyouz MS-09. À droite, sa réparation temporaire. © Nasa

Les hypothèses avancées n'ont pas de valeur

Aujourd'hui, comme le montrent les images fournies par la Nasa, il est évident qu'il n'a pas été créé par une micro-météorite mais plus sûrement par un foret. Et de surcroît depuis l'intérieur du Soyouz ! Il est aussi évident que la personne à l'origine de ce trou s'y est prise à plusieurs reprises avant de parvenir à perforer la coque du véhicule.

Cela dit, parler de tentative de sabotage, comme le relatent certains médias, paraît excessif. Quant à imaginer qu'un astronaute de l'ISS en soit responsable, l'hypothèse, colportée par quelques sites, relève de la pure fantaisie.

Durant le temps de l'enquête en cours, nous nous abstiendrons de commenter les informations qui circulent sur Internet, d'autant plus que la plupart d'entres elles ne sont pas vérifiées, et sont même invérifiables ou proviennent de sources anonymes. Les résultats de cette enquête seront communiqués d'ici une dizaine de jours. On y verra alors plus clair.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !


Besoin d'un antivirus pour protéger vos appareils ? Utilisez un code promo Avast !