Sciences

Le stress favoriserait le développement de la maladie d'Alzheimer

ActualitéClassé sous :recherche , récepteur adrénergique bêta-2 , bêta2-ar

Une équipe de l'Institut de Biologie de l'Académie des Sciences de Chine (CAS) à Shanghai, dirigée par Pei Gang de l'Institut de Biochimie et de Biologie Cellulaire, vient de découvrir que l'activation du récepteur adrénergique bêta-2 (bêta2-AR) entraînerait la formation des plaques amyloïdes, principale cause de la maladie d'Alzheimer.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Affectant actuellement plusieurs millions de personnes dans une Chine à la population vieillissante et donc à risque, c'est la forme la plus fréquente de démence sénile dégénérative.

Des études précédentes avaient montré que des substances appelées amyloïdes bêta (A-bêta) pouvaient s'accumuler et former des lésions cérébrales caractéristiques d'un Alzheimer. L'équipe de la CAS a découvert que les bêta2-AR pouvaient provoquer la formation de A-bêta par la stimulation de la gamma-sécrétase. Des expériences sur des souris ont montré que la formation de plaques amyloïdes était favorisée par un traitement à base de molécule agoniste du bêta2-AR (interagissant avec ce récepteur membranaire et l'activant) et réduite par un traitement à base de molécule antagoniste (interagissant mais bloquant son activité) qui pourraient ainsi entrer dans la composition de possibles traitements.

Enfin, puisque les bêta2-AR sont responsables de la communication entre cellules, leur activation par des facteurs extérieurs comme le stress peuvent aussi conduire à la formation de plaques amyloïdes puis à l'Alzheimer.

Cela vous intéressera aussi