Sciences

Stoppez la cigarette avant qu'elle n'envoie vos enfants aux urgences !

ActualitéClassé sous :recherche , tabac , cigarettes

Une simple grippe : voilà comment se manifeste généralement le virus respiratoire syncytial (VRS). Semblant inoffensif, il est pourtant capable parfois de conduire des enfants directement à l'hôpital. L'associé sournois qui vient lui prêter main forte n'est autre que... le tabac !

Fumer... or not fumer ?
© Fey - Gueules d'Humour pour Futura-Sciences

L'infection au virus respiratoire syncytial est une pathologie très courante qui apparaît sous forme d'épidémies des mois de novembre à février le plus souvent. Très contagieuse, elle est cependant sans grand danger pour le patient dans la plupart des cas et présente les symptômes d'une petite grippe : rhume, toux, écoulement nasal, congestion, otite. Presque rien donc, sauf qu'elle affecte la quasi-totalité des enfants de moins de 3 ans que l'on sait par nature très fragiles. Leurs voies aériennes, encore en plein développement, sont très sensibles et leurs bronches d'un diamètre si petit qu'elles peuvent facilement se boucher. Des médecins américains de Saint-Louis (Missouri) ont voulu comprendre pourquoi certains de ces bébés n'étaient pas plus affectés que cela alors que d'autres devaient être hospitalisés, voire même placés sous respirateur artificiel.

Si vous ne le faites pas pour vous…

« Ce que nous essayons d'étudier n'est pas la probabilité de développer la maladie puisqu'il semble, de toute manière, qu'elle frappe tous les enfants. Nous voulons savoir quels facteurs conduisent à ces infections très graves » explique Mario Castro, pédiatre et maître de conférence à la Faculté de Médecine de Washington, qui est à l'initiative de l'enquête. Les premiers résultats de cette étude intitulée RBEL (RSV Bronchiolitis in Early Life) menée sur 206 enfants tous âgés de moins d'un an et admis en urgence à l'hôpital de Saint-Louis pour grave insuffisance respiratoire liée à une infection au RSV, ont été dévoilés en ce début d'année dans la revue Pediatrics. Et pour une fois, les allergènes classiques ont rapidement été innocentés dans ces problèmes respiratoires...

© Ydel - Gueules d'Humour pour Futura-Sciences

En revanche, on apprend qu'une grande partie -40% exactement- de ces bébés hospitalisés vivaient au quotidien avec un adulte qui fumait. Aussi étonnant que cela paraisse, la consommation de tabac par la mère durant sa grossesse ne semble, elle, pas augmenter le risque pour l'enfant d'avoir une infection au RSV aggravée ensuite. Néanmoins, « fumer à l'intérieur de la maison est vraiment nuisible pour les enfants » et les bambins dont la mère ou une autre personne de l'entourage fumait « ont développé des infections RSV bien plus graves que ceux qui n'étaient pas exposés à la fumée de cigarette ! » insiste Mario Castro.

Faites-le pour eux !

Si l'étude a démontré qu'acariens, poussière et autres poils de chats et chiens qui font, pour certains d'entre nous, le malheur de nos poumons, ne sont pas en cause, il semble tout de même qu'une fois qu'un enfant a été touché par une infection grave au RSV, il a plus de risque ensuite d'être victime d'asthme. Le suivi de ces 206 enfants pendant leur adolescence devrait confirmer cette hypothèse. En attendant les conclusions à ce propos, « c'est important d'arrêter de fumer pendant la grossesse... Mais ça l'est également de ne pas reprendre après l'accouchement. Les enfants passent beaucoup de temps avec leur mère durant leurs premiers mois de vie, et si elle fume, elle le fera au détriment de la santé de son enfant ! » réexplique le chercheur. Une raison amplement suffisante pour arrêter définitivement la cigarette...

Cela vous intéressera aussi