Sciences

Les réseaux routiers de l'Antiquité révélés par des images satellites

ActualitéClassé sous :recherche

La première génération d'images satellites du Projet Corona, longtemps inaccessible pour des raisons de sécurité militaire, mais déclassifiée depuis 1995, est désormais commercialisée sur le site Internet de l'United States Geological Survey.

Aussi les archéologues de l'Oriental Institute de l'Université de Chicago les utilisent-ils aujourd'hui pour retrouver les traces des tout premiers réseaux routiers du Moyen-Orient datant de 4 000 à 5 000 ans.

Il existait alors des routes reliant des villes comme Alep, située actuellement en Syrie, et Ninive, aujourd'hui en Iraq. Si ces routes n'existent plus aujourd'hui, leurs traces sont restées très nettes dans ces pays arides.

En effet, leur usage intense a durci la surface, provoquant un affaissement caractéristique d'environ 75 cm où l'humidité est retenue et favorise la végétation.
Ces travaux, qui seront présentés dans un prochain numéro de la revue Antiquit, devraient permettre aux chercheurs de mieux comprendre l'émergence de l'urbanisation

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi