Sciences

Recherche américaine : vers un modèle ouvert basé sur la collaboration

ActualitéClassé sous :recherche , nanotube de carbone , laboratoires

Les grands laboratoires industriels américains du 20ième siècle ont longtemps fonctionné avec une logique interne de création de connaissances.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

On recrutait les meilleurs scientifiques pour développer les connaissances sources de formidables avancées technologiques. Les très célèbres laboratoires Bell, qui ont entre autre été à l'origine de la première télécommunication transatlantique, du transistor et du laser, recensent pas moins de neuf Prix Nobel. Néanmoins depuis le début des années 1990, le contexte a changé et ce type de modèle n'est plus adapté. L'organisation de la recherche américaine est désormais en pleine évolution vers une nouvelle approche.

Afin de comprendre les enjeux de ce changement, le dossier, "La recherche américaine : vers un modèle ouvert basé sur la collaboration" publié dans l'édition de février 2006 de la revue "Sciences Physiques USA", détaille les principes du modèle émergent. Cette vision est née d'un besoin grandissant de faire travailler ensemble universités et entreprises sur la base d'un modèle plus efficace qui réponde aux problèmes liés à la propriété intellectuelle.

Cette nouvelle organisation tend à une plus large diffusion de la connaissance et à un meilleur impact des résultats de la recherche sur la croissance économique.

Parmi les exemples présentés dans ce dossier, celui d'un laboratoire de l'université de Berkeley, pionnier en matière de collaboration avec les entreprises, illustre les mérites de cette approche. L'édition de février 2006 de la revue "Sciences Physiques USA", disponible à l'adresse, http://www.bulletins-electroniques.com/rapports/smm06_014.htm, comporte également un deuxième dossier intitulé : "Synthèse des nanotubes de carbone : recherche et production industrielle aux USA". Il traite notamment des équipes de recherches américaines mobilisées sur les nanotechnologies ainsi que les entreprises innovantes qui se sont lancées dans la production industrielle de nanotubes.

Par Raphaël Allègre

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi