Sciences

La puce de silicium détrônée ?

ActualitéClassé sous :recherche , puce , microeléctronique

Une équipe de l'Université de Rice (Texas), de l'Université d'Etat de la Caroline du Nord et de l'Université d'Etat de Pennsylvanie a élaboré une nouvelle méthode en microélectronique pour obtenir des processeurs incorporant 10 fois plus de circuits intégrés que les classiques puces de silicium.

James Tour et ses collègues ont publié leurs travaux dans le Journal of the American Chemical Society. Leur exploit est d'avoir réussi à construire des circuits logiques à partir d'atomes qu'ils ont répandus aléatoirement entre des points de contact.

L'inconvénient de ce système est une vitesse de changement d'état relativement lente, pas de quoi en tout cas rivaliser avec les puces actuelles.

Les chercheurs réfléchissent maintenant à différentes solutions pour améliorer ces performances. Mais même s'ils n'y parvenaient pas, ils pensent que leur système pourrait toujours servir pour le stockage d'informations permanent ou quasi-permanent.

Cela vous intéressera aussi