Sciences

De l'énergie, directement de la bactérie à la batterie

ActualitéClassé sous :recherche , bactéries , énergie

Produire de l'électricité grâce à des bactéries n'est pas une nouveauté en soi. Mais Derek Lovley et ses collègues, de l'Université du Massachusetts Amherst, ont réussi à réaliser cette expérience avec un rendement nettement plus important que ce qui avait été fait jusqu'à présent et sans aucun médiateur.

Couche de Rhodoferrax ferrireducens sur l'électrode (crédit : Université de Massachusetts Amherst)

Et tout ça grâce à Rhodoferax ferrireducens. Ce microorganisme anaérobique, découvert à Oyster Bay (Virginie), est capable, par une réaction redox, d'extraire des électrons à partir de simples sucres comme le glucose ou le fructose.
Une partie de ces électrons lui sert à se développer, tandis que l'autre partie est renvoyée vers des supports riches en fer. L'astuce a donc consisté pour les chercheurs à fixer des bactéries directement sur des électrodes, chargées de canaliser le flux d'électrons excédentaires. Cette manipulation leur a permis d'obtenir un rendement de 80% là où les méthodes actuelles ne dépassent guère 50%.

Toutefois, l'oxydation du glucose étant un processus lent, le procédé ne peut servir de source d'énergie directe. Rien n'empêche cependant d'envisager la recharge de batteries électriques, notamment dans le cas d'équipements scientifiques déployés au fond des mers, où il est difficile de remplacer les piles, ou encore dans celui d'appareils médicaux de type pacemakers qui seraient alors capables d'extraire de l'énergie du glucose sanguin.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi