Sciences

Du bruit et des armes

ActualitéClassé sous :recherche , triangluation , détection coup de feu

En 2004, Chicago a enregistré son taux de criminalité le plus bas depuis une quarantaine d'années, une performance attribuable, selon les autorités, au réseau de caméras de surveillance déployé dans la ville.

Du coup, ces dernières veulent aller encore plus loin et compléter ce dispositif par un système de détection des bruits des armes baptisé SENTRI pour Smart Sensor Enabled Neural Threat. Fabriqué et commercialisé par la société Safety Dynamics, SENTRI utilise un algorithme issu des travaux sur les réseaux neuronaux de Theodore Berger, de l'University of Southern California (USC), et de ses collègues.

Le logiciel est capable, à l'aide de 4 microphones, de détecter n'importe quel coup de feu, d'identifier la source par triangulation dans un rayon de 2 blocs d'immeubles et d'orienter ainsi les caméras vidéos dans la bonne direction. Grâce à sa bibliothèque de signatures acoustiques, le dispositif est par ailleurs suffisamment précis pour distinguer les bruits d'une ville (liés à la circulation, aux travaux publics, etc.) de celui d'une arme à feu.

Une trentaine de SENTRI sont déjà en place dans les lieux à forte criminalité et une douzaine d'autres sont en cours d'installation. Le comté de Los Angeles fait actuellement des tests avec une vingtaine d'appareils et sera sans doute suivi sous peu par Philadelphie et San Francisco. Safety Dynamics travaille également avec l'US Army et la Navy pour mettre au point une version militaire de son produit.

Cela vous intéressera aussi