Sciences

Utilisation du four à micro-ondes en chromatographie

ActualitéClassé sous :physique

-

En utilisant un four à micro-ondes et une plaque de chromatographie en couche fine (TLC), les chimistes de l'Institut de recherche SINTEF (Norvège) ont développé un procédé de chromatographie d'une grande efficacité, utilisable dans la recherche de substances antibiotiques. Le four à micro-ondes permet en effet d'activer en même temps plusieurs réactions qui se déroulent toutes sur le même support, à savoir la plaque de chromatographie, ce qui permet un gain de temps considérable par rapport aux dispositifs habituels. L'utilisation de plaques dotées de puits multiples permet en une heure de temps d'effectuer un travail qui, réalisé dans des tubes à essais, nécessiterait jusqu'à trois mois. Autres intérêts : d'une part cette réduction du temps de réaction permet d'éviter la création d'intermédiaires réactionnels non désirés, et d'autre part, il n'est plus nécessaire d'utiliser des solvants pour dissoudre les agents de réactions, solvants qu'il fallait ensuite séparer du produit de la réaction. Enfin, en termes d'accelération de la démarche expérimentale, cette méthode présente aussi un grand intérêt puisqu'il devient en effet possible, grâce à ce procédé, d'effectuer plusieurs réactions alternatives simultanément sur la même plaque et de tester la gamme des produits finaux, plutot que d'attendre la fin d'une manipulation pour modifier par essais-erreurs les réactants de départ en fonction des résultats de la réaction. Ce dispositif, désormais automatisé, se trouve a présent breveté dans 120 pays.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi