Sciences

Les semi-conducteurs dopés à l'atome près

ActualitéClassé sous :Physique , molécule , fullerène

Michael Crommie et ses collègues de l'Université de Californie à Berkeley ont réussi à doper une molécule de fullerène C60 avec du potassium, atome par atome. Une technique qui pourrait fortement intéresser les fabricants de semi-conducteurs, éléments de base des microprocesseurs des ordinateurs.

Molécule C60
Cela vous intéressera aussi

Afin d'accroître les propriétés électroniques de leurs composants, les industriels ont en effet recours au procédé du dopage qui consiste à introduire des impuretés afin d'obtenir des matériaux de type N (riches en charges électriques) ou de type P (appauvris en charges électriques). Cette méthode efficace rencontre toutefois quelques difficultés lorsqu'il s'agit de manipuler des éléments à l'échelle atomique, comme c'est le cas de l'électronique de nos jours. D'où l'intérêt des travaux des chercheurs californiens.

Grâce à un microscope à effet tunnel sous une température de 7° Kelvinces derniers ont réussi à ajouter un à un des atomes de potassium à une molécule de fullerène (jusqu'au nombre de 4 atomes de potassium), puis à les soustraire, toujours un à un, en faisant passer l'ensemble dans un cristal d'argent. Grâce à ce dopage atomique, un gain de charge équivalent à 0,6 fois la charge d'un électron a été observé pour chaque atome de potassium attaché, sans que cela altère la structure quasi-sphérique typique des fullerènes.

Après ce premier succès, l'équipe compte maintenant s'attaquer à d'autres structures et se rapprocher ainsi des propriétés des circuits électroniques.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !