Sciences

Recherche sur les neutrinos en Chine : un nouvel instrument

ActualitéClassé sous :physique , détecteur , positron

Le système mécanique du Beijing Spectrometer III (BESIII), actuellement en construction à l'IHEP (l'Institut de physique des hautes énergies de la Chinese Academy of Sciences à Pékin), vient de passer avec succès ses premiers tests de validation, marquant une avancée décisive dans le nouveau programme du Beijing Electron Positron Collider (BEPC), le plus important accélérateur de particules en Chine.

Note : les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Le système, conçu par le Centre de physique expérimentale de l'IHEP et fabriqué par la Citic Heavy Machinery Company (qui s'est également chargée de l'installation, des tests et de l'assemblage), mesure 11 mètres de long pour 6 mètres de large et une hauteur de 6,5 mètres. Il comporte la structure de support de l'ensemble des futurs sous-détecteurs composant le spectromètre, ainsi que le fer de l'aimant.

Beijing Spectrometer III (BESIII) Crédits : Chinese Academy of Sciences

BESIII enregistrera des données auprès du Beijing Electron Positron Collider (BEPC) actuellement en travaux. Le nouveau projet, prévu pour débuter en 2007, devrait permettre d'atteindre des précisions inégalées en physique du neutrino tau et des particules charmées.

Par Matthieu Masquelier

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi