Sciences

Japon : rush des dépôts de brevet pour la production de nanotubes de carbone

ActualitéClassé sous :physique

-

De nombreuses compagnies se bousculent aux portes des autorités japonaises de dépôt de brevet sur la production de nanotubes de carbone. Ces nanotubes sont susceptibles de jouer un rôle important dans les nouvelles générations d'écrans plats, pour les composants électroniques ou encore pour les piles à combustible. Selon le Nihon Kezai shimbun, au moins 12 compagnies japonaises ont déjà déposé des brevets relatifs à la production de nanotubes de carbone. Parmi celles-ci on retrouve NEC Corp., Osaka Gaz Co., Mitsubishi Chemical Corp., Shimazu Corp., Ishikawajima-Harima Heavy Industries Co. et Toyota Motor Corp. NEC a développé une technique d'ablation laser qui permet de produire des nanotubes très purs et uniformes mais qui ne peut être utilisée pour la production en masse. Toshiba Corp. produit des nanotubes en exposant des substrats de carbure à des gaz fluores ou chlores à des températures variant de 200°C a 150°C.

Japon : rush des dépôts de brevet pour la production de nanotubes de carbone

Sony Corp. quant à elle propose une méthode de production de nanotubes obtenus en chauffant un mélange de platine et de fullerenes. Shimazu enfin vient de recevoir l'agrément pour un brevet déposé aux Etats Unis pour une technique de production de masse à basse température et à pression atmosphérique. Il n'est pas surprenant de voir tant de compagnies se précipiter pour déposer leurs brevets sur la production de nanotubes tant les domaines d'application potentiels sont vastes, ce qui ne manquera pas de faire exploser le marché lorsqu'ils seront disponibles en grande quantité. Pour l'instant, les applications les plus pertinentes concernent d'une part leur utilisation comme émetteur d'électron pour les écrans à effet de champ, et d'autre part dans l'élaboration des électrodes pour piles à combustible. D'autres applications comme le stockage d'hydrogène, la fabrication de capteur, l'élaboration de matériaux composites très hautes performances sont aussi envisageables. Le marché japonais des nanotubes de carbone devrait atteindre 30 milliards de Yens (250 millions d'euros) d'ici 2010. Cependant le développement de produits utilisant les nanotubes pourrait lui faire atteindre la centaine de milliards de yens.

Un nanotube de carbone est constitué d'un feuillet de graphite enroulé sur lui-même avec un diamètre d'une dizaine de nanomètres sur un micron de longueur. Les nanotubes existent sous une grande diversité de formes et de tailles, y compris des multicouches, qui influent sur leurs différentes caractéristiques physiques comme leur conduction électrique ou leur résistance mécanique. Bien que la découverte des nanotubes revient à l'équipe de Pr. Iijima de chez NEC en 1991, le premier brevet déposé concernant des arrangements moléculaires en fibre pour le carbone, incluant les nanotubes, est détenu par la compagnie américaine Hyperion Catalysis International Inc. Ce brevet expirera en 2005.

Sources : Agence pour la Diffusion de l'Information Technologique (ADIT, http://www.adit.fr) - Abonnement gratuit sur le site

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi