Sciences

Des chercheurs tirent au clair le déroulement de réactions catalytiques

ActualitéClassé sous :physique

-

De nombreux catalyseurs utilisés dans la chimie sont constitués de groupuscules, constitués de moins d'un millier d'atomes d'un élément métallique, (palladium par ex.), répartis sur un support. La manière dont le pilotage de la réaction s'effectue à leur surface est peu connue.

Des chercheurs de l'institut Fritz-Haber, (Société Max-Planck) à Berlin ont étudié la réaction simple de conversion du méthanol, en utilisant des catalyseurs à la structure bien définie, servant de modèle qui présentent également l'avantage de simuler la complexité de catalyseurs usuels. Les groupuscules métalliques sont constitues de cristaux de palladium nanoscopiques dont la surface est à la fois constituée d'arêtes, d'angles et de surfaces planes.

Jusqu'a présent, il était supposé que pour chaque emplacement donne a la surface d'un catalyseur, il ne peut y avoir lieu qu'un seul genre de réaction chimique. Afin de pouvoir mesurer précisément la vitesse de réaction a différents endroits du cristal de Pd, les chercheurs ont utilises des rayons moléculaires dans lesquels les molécules se meuvent simultanément dans une direction donnée, de sorte que leur impact sur le cristal soit contrôle de façon précise. De cette manière, les chercheurs ont pu observer deux chemins réactionnels concernant le méthanol : soit il y a rupture d'une liaison C-H, soit une liaison C-O. Il est apparu que la vitesse de la seconde réaction est plus élevée lorsque cette dernière se déroule sur les arêtes du cristal.

Ces recherches ont fait l'objet d'une publication.

Cela vous intéressera aussi