Sciences

Bientôt des nanotubes de carbone sur les écrans des iPhone ?

ActualitéClassé sous :physique , Unidym , nanotube de carbone

Depuis des années, les propriétés magiques des nanotubes de carbone et leurs multiples applications potentielles s'exposent dans des publications toujours plus nombreuses. Pourtant, aucune application concrète à grande échelle n'est encore entrée dans notre vie de tous les jours. Cela pourrait rapidement changer si l'on en croit des publications récentes comme celles de chercheurs de la société Unidym et de l'université Rice.

Un chercheur montrant un film transparent recouvert de nanotube de carbone. Crédit Unidym

Le 21ième siècle devrait être celui des nanosciences, en particulier pour la médecine, les biotechnologies et la nanoélectronique. D'ici à quelques dizaines d'années, notre vie quotidienne et notre technologie pourraient bien en être bousculées. On n'en est pas encore là, même si beaucoup d'espoir sont fondés sur les fameux nanotubes de carbone.

Ces nano-objets pourraient servir à lutter contre le cancer, stocker de l'hydrogène de façon fiable dans les voitures de demain ou encore nous ouvrir l'accès à la colonisation du système solaire grâce au mythique ascenseur spatial popularisé par Arthur Clarke. Plusieurs laboratoires se sont lancés dans la course pour trouver des voies de synthèse peu coûteuses et efficaces à l'échelle industrielle et capables de produire des nanotubes possédant des propriétés spécifiques. Des start-up ont vu le jour pour exploiter ces nanotubes. Mais jusqu'à présent les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances.

Pourtant, depuis quelque temps, un domaine semble très prometteur pour des applications concrètes et quotidiennes. Il s'agit de celui des écrans tactiles, comme ceux équipant déjà les iPhone d'Apple. Actuellement, ces écrans sont fabriqués avec des films transparents recouverts d'oxyde d'indium dopé à l'étain ou ITO (pour indium tin oxide). Mais ces films à l'ITO sont relativement fragiles et s'usent rapidement. La qualité des écrans tactiles se dégrade donc avec le temps.

L'année prochaine sur nos baladeurs ?

Les choses sont différentes avec des films recouverts de nanotubes de carbone qui sont eux aussi transparents dans certaines conditions, bien qu'on sache produire avec eux le matériau le plus noir du monde. En effet, on peut remplacer les ITO par des nanotubes de carbone transparents déposé 50 fois plus rapidement grâce à des solutions. Le matériau obtenu est remarquablement résistant et peut être plié et déformé un grand nombre de fois sans perdre ses propriétés. Contrairement aux ITO, même des coups de marteau n'abîment pas les écrans tactiles fabriqués à l'aide des nanotubes de carbone !

Devant le marché grandissant de ces dispositifs, les chercheurs de Unidym et de l'université Rice pensent que dans moins d'un an, les films transparents recouverts de nanotubes de 10 à 20 nanomètres de diamètre commenceront à envahir le marché des écrans tactiles. Cela ne devrait pas se limiter à ce type d'application, les cellules solaires et les LED ne devraient pas tarder à bénéficier elles aussi des percées dans la fabrication à l'échelle industrielle des films à nanotubes de carbone transparents.

Il reste un argument de poids à prendre en compte. On sait que les nanotubes de carbone présentent des risques de toxicité. Souhaitons que les industriels lancés dans cette entreprise sauront avoir la sagesse de prendre toutes les précautions nécessaires avant qu'il ne soit trop tard pour la santé humaine...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi