L'entreprise norvégienne DeAmp a mis au point de nouveaux absorbeurs acoustiques sous forme de plaques fines en matière dense (métal, plastique, verre et plexiglas).
Cela vous intéressera aussi

L'idée est née dans les milieux de recherche en acoustique de NTNU (Université des Sciences et des Technologies de Trondheim) et SINTEF. Tor Erik Vigran, Professeur émérite de NTNU, avait déjà travaillé plusieurs années sur un projet de développement de matériaux denses pour absorber les sons. Il avait notamment mis au point un logiciellogiciel de calcul d'aborption sonore des matériaux. Mais ce projet s'est vraiment concrétisé en 2003, quand Vigran et Odd Kr. Ø. Pettersen, Professeur à NTNU et Directeur de recherche à SINTEF, ont proposé à trois étudiants de travailler à la mise au point d'un nouveau type de plaques fines. Les résultats furent si prometteurs, que les trois étudiants créèrent leur propre entreprise : DeAmp.

Le secret de ces nouveaux absorbeurs acoustiques se trouve dans les microfentes taillées au laserlaser dans la matièrematière dense, et dans l'espace séparant les microfentes. Lorsqu'une onde sonoreonde sonore rencontre une plaque absorbante, l'airair entre les microfentes se met à vibrer. La frictionfriction entre l'air et les bords des microfentes cause une perte d'énergieénergie. L'énergie sonore se transfome en chaleurchaleur.

Contrairement aux matériaux poreux, qui sont habituellement utilisés pour absorber les sons et qui chargent l'air de poussières et de fibres allergènesallergènes, les absorbeurs acoustiques de DeAmp ont l'avantage de diminuer les risques d'allergieallergie et d'occuper peu d'espace (les plaques ont une épaisseur inférieure à 1 mm). Ils devraient être commercialisés d'ici l'automneautomne.