Sciences

Le satellite Flex explorera la fluorescence de la Terre

ActualitéClassé sous :Observation de la Terre , esa , Flex

L'Agence spatiale européenne (Esa) vient de sélectionner sa huitième mission d'exploration de la Terre : ce sera le satellite Flex. En cartographiant la fluorescence de la végétation, cet instrument permettra de quantifier la photosynthèse à l'échelle de la planète. Le lancement est prévu en 2022.

Si le calendrier est tenu, la mission Flex sera lancée en 2022. Elle évoluera en tandem avec l'un des satellites de Sentinel 3 de Copernicus, en tirant parti de ses détecteurs optiques et thermiques pour fournir un ensemble intégré de mesures. © Esa, ATG Medialab

La huitième mission d'exploration de la Terre (Earth Explorer) menée par l'Agence spatiale européenne (Esa) sera un satellite d'exploration de la fluorescence, Flex (Fluorescence Explorer) : telle est la décision des États membres de l'Esa sur la recommandation du comité consultatif des sciences de la Terre. Ce satellite établira une cartographie de la fluorescence de la végétation afin de quantifier la photosynthèse.  Ce sera la première mesure du genre.

Pour cela, le satellite utilisera un spectromètre imageur de fluorescence qui pourra observer cette légère émission de lumière rouge, témoin de la photosynthèse. La technologie est novatrice et elle a d'abord dû être testée depuis un avion. Ainsi, ont été échantillonnés différents types de végétation d'Europe et d'une partie des États-Unis, ce qui a permis de tracer des cartes de fluorescence.

Fluorescence émise par différents types de végétation. Cette carte a été tracée depuis l'instrument HyPlant utilisé pour démontrer la faisabilité technique de Flex. Il possède deux spectromètres imageurs, qui sont des caméras sensibles à différentes longueurs d’onde. L’une a une couverture large, du bleu à l’infrarouge moyen ; l’autre va du rouge au proche infrarouge et sépare précisément les longueurs d’onde pour repérer la fluorescence. © U. Rascher, Forschungszentrum Jülich

Avec cette mission, « Flex nous livrera de nouvelles informations sur la productivité réelle de la végétation. Celles-ci pourront contribuer à une meilleure gestion de l'agriculture et au développement d'une bioéconomie durable. De ce fait, nous pourrons mieux comprendre notre écosystème » tient à préciser Jan Woerner, directeur général de l'Esa. Les scientifiques auront également une meilleure compréhension de la circulation du carbone entre les plantes et l'atmosphère, ainsi que des effets de la photosynthèse sur les cycles du carbone et de l’eau. Les données contribueront également à mettre au point de nouveaux outils permettant de nourrir la population mondiale en expansion.

Les missions d'exploration de la Terre de l'Esa

Les missions Earth Explorer de l'Esa reposent sur plusieurs satellites, et visent à une meilleure compréhension de la Terre, tout en démontrant une technologie de pointe dans les techniques d'observation. À ce jour, une mission est terminée, celle de Goce qui a étudié le champ de gravité terrestre et la circulation océanique de mars 2009 à novembre 2013. Trois autres sont en activité :

Trois autres missions sont en développement :

  • ADM-Aeolus, qui étudiera la dynamique atmosphérique (2016) ;
  • EarthCare qui dès 2018 analysera le rôle des nuages et des aérosols dans les radiations terrestre ;
  • Biomass, un satellite dédié à l'observation des forêts dont l'objectif sera de déterminer la distribution et l'évolution de la biomasse végétale à l'échelle du globe en 2020.
Cela vous intéressera aussi

Kézako : phosphorescent et fluorescent, quelle différence ?  La phosphorescence et la fluorescence sont deux phénomènes impliquant une émission de photons, donc de la lumière. Mais quelle est exactement la différence entre les deux ? Unisciel et l’université de Lille 1 nous répondent en vidéo dans cet épisode de Kézako.