Après Pluton et ses lunes aux portes de la ceinture de Kuiper, New Horizons va survoler 2014 MU69 alias Ultima Thulé, le premier janvier 2019. © Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory (JHUAPL), Southwest Research Institute (SwRI)

Sciences

New Horizons va frôler l'astéroïde Ultima Thulé le 1er janvier 2019

ActualitéClassé sous :New Horizons , pluton , Nasa

Trois ans après avoir frôlé Pluton, New Horizons arrive en vue de 2014 MU69 surnommé Ultima Thulé. Le premier janvier 2019, la sonde passera très près de cet astéroïde situé à plus de 6,6 milliards de kilomètres de la Terre pour l'étudier. Ce sera l'objet le plus lointain jamais visité.

Ça se rapproche à grands pas ! « Ultima nous voilà ! » a lancé le chef de la mission New Horizons, Alan Stern. Dans moins de deux jours maintenant, le jour de l'an, la sonde américaine survolera Ultima Thulé - de son vrai nom 2014 MU69 -, une terre lointaine et inexplorée située dans la Ceinture de Kuiper, à plus d'un milliard de kilomètres de Pluton. Cela se présente très bien. On va enfin pouvoir découvrir à quoi ressemble cet astéroïde.

Comme il y a plus de trois ans, en vue du passage historique de la sonde dans la banlieue de Pluton, les 12 membres de l'équipe de surveillance - véritables gardiens de la mission - scrutent sans relâche les environs de cet objet d'environ 25 kilomètres de diamètre, à l'affût du moindre petit objet qui pourrait se mettre en travers de son chemin (le vaisseau voyage à une vitesse moyenne de 50.000 km/h). Pour l'instant, rien de périlleux n'a été détecté par l'instrument Lorri (Long Range Reconnaissance Imager), lequel ouvre grand son œil télescopique depuis août. Rien ne semble se dresser sur sa route : ni petites lunes ni anneaux.

Image composite compilant les photos prises avec Lorri entre août et la mi-décembre 2018. Aucun écueil en vue qui pourrait mettre en péril le premier vaisseau à explorer la Ceinture de Kuiper. Les deux cercles en pointillé sont les deux distances possibles avec Ultima Thulé : 12.500 km ou 3.500 km. L’équipe de surveillance privilégie la trajectoire la plus rapprochée, qu’elle juge sans danger, indiquée par une croix sur l’image. © Nasa, SwRI, JHUAPL

L’équipe choisit la voie la plus rapprochée

La voie est libre donc. Le premier janvier 2019, New Horizons frôlera Ultima à seulement 3.500 kilomètres de son centre, soit trois fois plus près de la surface que pour Pluton il y a trois ans.

« Notre équipe a l'impression de piloter le vaisseau spatial comme si nous étions des marins perchés sur la vigie d'un navire, à l'affût des dangers qui nous attendent, raconte Mark Showalter, de l'institut Seti, qui supervise l'équipe de surveillance. [Celle-ci] est tout à fait d'accord sur le fait que le vaisseau spatial devrait rester sur la trajectoire la plus rapprochée et les responsables de la mission ont adopté notre recommandation. »

Pour en savoir plus

New Horizons : comment va se dérouler son survol d'Ultima Thulé ?

Article de Xavier Demeersman publié le 10 décembre 2018

Suite des aventures de New Horizons aux confins du Système solaire. Le jour de l'an, le vaisseau qui a survolé Pluton en 2015 s'approchera d'un corps céleste situé à plus de 6,6 milliards de kilomètres de la Terre ! C'est la première fois qu'une sonde spatiale explore la ceinture de Kuiper. De belles découvertes en perspective.

Si vous avez aimé découvrir Pluton à travers les yeux de New Horizons, première sonde spatiale de l'histoire à nous dévoiler la planète naine en 2015 - et que de surprises ! -, alors vous allez aimer la prochaine étape de son périple aux confins du Système solaire : Ultima Thulé. Le rendez-vous est prévu pour très bientôt, le premier janvier 2019. Plus que quelques jours de patience donc - et quelques millions de kilomètres - avant de faire connaissance, pour la première fois, avec un objet de la ceinture de Kuiper (Kuiper Belt Object ou KBO).

Encore inconnu il y a cinq ans, 2014 MU69 alias Ultima Thulé - nouveau nom donné à l'issue d'un vote du public il y a quelques mois - a été repéré par Hubble en 2014 en vue de déterminer la prochaine cible de New Horizons. L'astre est situé à environ 6,6 milliards de kilomètres de la Terre d'où est parti le vaisseau en 2006, soit 44 fois la distance entre le Soleil et notre planète. Depuis Pluton, la sonde a parcouru quelque 1,4 milliard de kilomètres à raison de 1,5 million de kilomètres par jour !

À quelques jours du survol, Ultima, d'une longueur estimée à environ 25 kilomètres, n'est encore qu'un petit point lumineux. Pour l'instant, les équipes de la mission sont affairées à s'assurer que la voie est libre pour le vaisseau et qu'il n'y a pas de risques d'impacts avec des débris ou des lunes minuscules ni d'autres mauvaises surprises au moment de son passage au plus près. Si c'est le cas, alors les contrôleurs modifieront sa trajectoire le 16 décembre prochain.

Au menu de cette rencontre inédite le jour de l'an : des photos, des mesures de la température de 2014 MU69, de sa composition, la détection de gaz, d'une éventuelle atmosphère et de ceintures de poussière.

Observations et collectes de données planifiées pour New Horizons entre le 26 décembre et le 3 janvier. © Nasa, SwRI, JHUAPL

Survol historique d'un objet de Kuiper

Au plus près, le premier janvier à 5 h 33 TU, New Horizons passera à 3.500 kilomètres du centre d'Ultima Thulé, soit une distance beaucoup plus courte que lors du survol historique de Pluton en 2015. Ce rapprochement promet donc des images en plus haute résolution (35 mètres par pixel avec Lorri contre 80 mètres pour Pluton et jusqu'à 330 mètres par pixel avec Ralph) de la surface de ce corps céleste dont on sait peu de choses.

Une fois la moisson de données terminée, les premières seront transmises au compte-gouttes (1.000 bits par seconde) jusqu'à la Terre, à quelque six heures-lumière de là ! Malgré la distance, on devrait découvrir le visage de l'astéroïde dès le 2 janvier. Ensuite, « d'autres images, ainsi que des spectres et des ensembles de données seront téléchargés les 2, 3 et 4 janvier, explique Alan Stern, qui dirige la mission. Aussi, préparez-vous à en apprendre beaucoup sur Ultima au cours de la première semaine de la nouvelle année ! » À cet effet, l'équipe prévoit des conférences de presse quotidiennes entre le 30 décembre et le 4 janvier pour faire le point et dresser un premier portrait de cet objet. La transmission de la totalité des data collectées par les sept instruments de New Horizons prendra pas moins de 20 mois. Cette première exploration de la ceinture de Kuiper promet d'être fantastique !


New Horizons vise 2014 MU69, dans la ceinture de Kuiper

Article de Rémy Decourt publié le 28 ocotbre 2015

Déjà à plus de 119 millions de kilomètres de Pluton, la sonde New Horizons file à près de 50.000 km/h vers sa nouvelle mission. Elle va réaliser, d'ici le 6 novembre, quatre corrections de trajectoire pour rejoindre 2014 MU69 en janvier 2019. Ce petit objet de la ceinture de Kuiper devrait fournir de nouveaux indices sur l'histoire de la formation des planètes et du Système solaire.

Après son survol de Pluton en juillet 2015, la sonde New Horizons de la Nasa est en route à destination de 2014 MU69. Ce petit corps rocheux de la ceinture de Kuiper se situe à quelque 1,6 milliard de kilomètres de la planète naine. Comme il n'est pas dans l'axe de la trajectoire de New Horizons, quatre corrections de trajectoire sont nécessaires pour mettre la sonde sur la bonne route.

La première manœuvre a été réalisée le 22 octobre quand deux petits propulseurs à hydrazine ont fonctionné durant 16 minutes. La trajectoire de la sonde a ainsi été modifiée en raison d'une correction de vitesse d'environ 10 mètres par seconde. Une deuxième correction a eu lieu le 25 octobre et les deux dernières seront réalisées les 28 octobre et 4 novembre. Après ces quatre manœuvres, la vitesse de la sonde, de près de 14 km/s (par rapport au Soleil), aura été modifiée de 57 mètres par seconde en valeur, et sa trajectoire aura aussi été infléchie d'une fraction de degré. Ainsi déroutée, New Horizons devrait atteindre 2014 MU69 le premier janvier 2019.

« Atteint » est un bien grand mot puisque la sonde le survolera depuis une distance de 12.000 kilomètres. À l'issue de ce passage éclair, il est peu probable que la sonde soit dirigée vers un autre objet de la ceinture de Kuiper car il sera très probablement impossible d'en débusquer un qui soit suffisamment proche de sa trajectoire. Néanmoins, la sonde devrait pouvoir en observer d'autres, situés tout de même à plusieurs millions de kilomètres d'elle. Certes, les informations obtenues seront succinctes mais ce sera toujours mieux que ne le ferait le télescope spatial Hubble depuis son orbite autour de la Terre. Pendant ce temps, la sonde poursuit son lent téléchargement vers la Terre des données recueillies lors de son survol de Pluton et Charon, une transmission qui ne se terminera qu'en octobre 2016.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

New Horizons : revivez l'approche de Pluton comme si vous y étiez  Dans cette vidéo composée de plus de cent images prises par la sonde New Horizons au cours des six semaines qui ont précédé le survol historique de Pluton, le 14 juillet 2015, nous pouvons revivre cette approche comme si nous étions à bord. Petit à petit, Pluton et Charon dévoilent leurs surfaces, inconnues jusqu’alors. À la fin de la séquence, on découvre ses reliefs dans la plaine Spoutnik, survolée au plus près, à 12.500 km. Un voyage inoubliable pour les scientifiques et le grand public qui est encore loin d’être achevé.