La Nasa, ayant pris pour habitude de photographier ses rovers et landers qui se posent sur Mars, s'est amusée à prendre un joli cliché du rover chinois Zhurong et de tous les éléments utilisés pour son atterrissage.  

Un joli pied de neznez ! La Nasa et son orbiter MROMRO font mieux que la sonde chinoise Tianwen-1. Seulement quelques jours après que les Chinois ont rendu public un cliché plutôt décevant du rover ZhurongZhurong, la Nasa met en ligne une image de la caméra Hirise bien plus fine et mieux définie que celles de Tianwen-1. Pourtant, la sonde américaine, lancée en 2005, embarque une caméra qui date du début des années 2000 ! Mais, soyons objectifs : la caméra chinoise utilisée pour observer Zhurong n'était pas capable d'acquérir des images avec une très grande résolutionrésolution (HiRIC). Cela dit, il n'est pas certain que la caméra HiRIC puisse atteindre le même niveau de performance que la caméra Hirise de MRO et ses 29,7 centimètres par pixelpixel. HiRIC ne ferait pas mieux que 50 centimètres. 

Le rover Zhurong et sa plateforme d'atterrissage. Les traces des rétro-fusées sont clairement visibles. Le rover se trouve sur un terrain très représentatif des plaines d’Utopia, c’est-à-dire, morne, plat et désolé, avec très peu rochers. On aperçoit des dunes de sables. © Nasa / JPL / U. Arizona
Le rover Zhurong et sa plateforme d'atterrissage. Les traces des rétro-fusées sont clairement visibles. Le rover se trouve sur un terrain très représentatif des plaines d’Utopia, c’est-à-dire, morne, plat et désolé, avec très peu rochers. On aperçoit des dunes de sables. © Nasa / JPL / U. Arizona

Zhurong réussit-il à prendre et envoyer des photos de la surface ?

Dans le passé, MRO nous a habitués à ses images des roversrovers et landerslanders (Insight, par exemple) de la Nasa, dont une image spectaculaire de la descente du rover Curiosity sous parachute. Cette fois-ci, le challenge consistait à observer tous les éléments de Zhurong. Sur les images acquises le 6 juin depuis une altitude de 287 kilomètres, on peut voir le rover, sa plate-forme d'atterrissage, le parachuteparachute ainsi que les deux parties du bouclier thermique, le cônecône arrière (backshell) à côté du parachute et le cône avant (heatshield).

Sur cette image de la Nasa, acquise par la caméra Hirise, on peut voir que le rover s'est éloigné d'environ 13 mètres de l'atterrisseur, ce qui semble indiquer qu'il fonctionne. Mais l'absence de photos provenant de la surface est tout de même un sujet d'étonnement qui pourrait s'expliquer par des ennuis techniques ou tout simplement parce que la Chine ne souhaite pas les diffuser pour le moment. À suivre donc...


Tianwen-1 a photographié le rover Zhurong depuis l'orbite de Mars

Article de Dorian De SchaepmeesterDorian De Schaepmeester publié le 07/06/2021

Une photo prise par la caméra haute définition de la sonde chinoise Tianwen-1 détaille le site d'atterrissage du rover Zhurong sur plusieurs centaines de mètres. Un cliché antérieur permet de comparer plusieurs changements de détails depuis l'arrivée du robotrobot dans ce secteur de la Planète rouge.

L'attente croît autour des premiers déplacements du rover chinois Zhurong. La CNSA (China National Space Administration) a publié le 7 juin une nouvelle photo du lieu d’atterrissage du véhicule, prise depuis l'orbiteorbite de Mars grâce à l'instrument HiRIC (High Resolution Imaging Camera) de la sonde Tianwen-1. 

Photographies de la zone d'atterrissage de Zhurong par Tianwen-1, avant et après l'arrivée du rover. © CNSA
Photographies de la zone d'atterrissage de Zhurong par Tianwen-1, avant et après l'arrivée du rover. © CNSA

Plusieurs détails sont observables sur ce cliché pris le 2 juin (photo ci-dessus). Premièrement, le rover est toujours immobile à proximité de son atterrisseur. On discerne les deux appareils en haut à droite de l'image, Zhurong étant la plus petite tâche. Un peu plus au sud, une autre surbrillancesurbrillance met en évidence la coque arrière et le parachute ayant permis à l'astromobile d'arriver intacte sur Mars. Le point diffusdiffus dans le coin inférieur gauche de l'image n'est autre que le bouclier thermique, protégeant les appareils d'une chaleur infernale lors de la rentrée atmosphérique. 

D'autres éléments sont visibles, tels qu'une large zone sombre striée de bandes blanches aux alentours de Zhurong et sa plateforme. Cette aspérité aurait pu être provoquée par les moteurs du module d'atterrissage avant de toucher le sol.

Le rover chinois Zhurong est descendu de sa plateforme d'atterrissage vendredi 21 mai. © CNSA
Le rover chinois Zhurong est descendu de sa plateforme d'atterrissage vendredi 21 mai. © CNSA

Les yeux rivés sur Zhurong 

Cela fait maintenant presque 25 jours (24 sols martiens) que Zhurong attend patiemment ses premières expéditions à la surface de la Planète rouge. Selon le journaliste spécialisé dans l'aérospatial chinois Andrew Jones, la Chine serait encore aux prises avec des paramètres techniques. Le rover chinois devrait débuter sa mission de trois mois dans les prochaines semaines. À l'instar de ses camarades robotisés Perseverance et Curiosity, Zhurong se lancera dans la recherche de traces d'une vie passée sur Mars.

*Merci à Jean-Luc Evrard pour son report de l'erreur faite sur l'administration spatiale ayant diffusé la photo.