Vue d’artiste sur ce que pourraient être les feux de Saint-Elme entourant les pales des futurs hélicoptères martiens. © Jay Friedlander, Nasa
Sciences

Des lueurs entoureront les hélicoptères qui voleront dans le ciel de Mars

ActualitéClassé sous :mars , Ingenuity , exploration spatiale

Ingenuity aura été le tout premier. Mais il y en aura sans doute d'autres. Des hélicoptères dans le ciel de Mars. Et ils pourraient bien... illuminer l'atmosphère martienne d'une lueur violette.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le vol historique d’Ingenuity sur Mars  Le lundi 19 avril 2021 restera dans les mémoires comme le jour où Ingenuity, un engin motorisé et contrôlé a, pour la toute première fois, volé dans l’atmosphère d’une autre planète que notre Terre. La planète Mars. Et cette vidéo prise par le rover Perseverance, posté à quelque 65 mètres de là, a immortalisé le moment. On y découvre l’hélicoptère martien de la Nasa s’élevant à environ 3 mètres au-dessus du sol de la planète rouge avant d’atterrir une trentaine de secondes plus tard. © Nasa, JPL-Caltech, ASU, MSSS 

Un feu de Saint-Elme, c'est une lueur qui peut apparaître à la pointe du mât d'un bateau ou aux extrémités des ailes d’un avion. Lorsqu'un champ électrique suffisamment fort provoque une décharge dans l'air. Et des chercheurs de la Nasa nous apprennent que le phénomène pourrait survenir aussi sur Mars. Autour des pales tourbillonnantes des hélicoptères qui seront bientôt amenés à voler au-dessus du sol de la Planète rouge. Cela pourrait même être le cas pour Ingenuity, déjà sur place. Mais il faudrait pour cela qu'il vole de nuit.

« Les courants électriques générés par les pales à rotation rapide des drones sont trop faibles pour constituer une menace pour l'engin ou pour l'environnement martien, mais ils offrent l'opportunité d'améliorer notre compréhension des effets triboélectriques - comme ceux qui font se dresser nos cheveux sur notre tête après l'avoir frotté à un ballon », précise William Farrell, auteur principal de l'étude, dans un communiqué de la Nasa.

Une lueur violette dans les modélisations

Se basant sur des modélisations informatiques et sur ce qui se produit sur Terre autour des pales d'un hélicoptère, les chercheurs expliquent qu'en tournant, les pales des futurs drones martiens se heurteront à de minuscules grains de poussière. Une charge sera alors transférée, s'accumulant sur les pales et créant un champ électrique. Au fur et à mesure que la charge atteindra des niveaux élevés, l'atmosphère commencera à conduire l'électricité, créant une population d'électrons et un courant électrique permettant de dissiper ou compenser l'accumulation de charge sur l'hélicoptère.

Même si les chercheurs imaginent que les courants ainsi générés seront faibles, ils pourraient être suffisamment importants pour que l'air autour des pales et d'autres parties des hélicoptères s'illumine d'une couleur violette. C'est ce que leur théorie prévoit. Mais la nature déjoue parfois nos plans. Il faudra donc attendre l'envol de nouveaux hélicoptères dans le ciel martien pour en être sûr.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !