Des astronomes de l’université du Texas (États-Unis) ont étudié les vallées fluviales qui serpentent à la surface de Mars. Ils concluent que des inondations massives sont à l’origine du visage actuel de la Planète rouge. © Peter Jurik, Adobe Stock
Sciences

Des inondations catastrophiques ont façonné le visage de Mars en quelques semaines !

ActualitéClassé sous :mars , Eau , cratères martiens

À la voir ainsi, sèche comme un pruneau, il est difficile d'imaginer que de l'eau a un jour coulé à la surface de Mars. Et en quantité, nous apprennent aujourd'hui des astronomes. Des inondations massives seraient même à l'origine du visage si particulier que nous lui connaissons aujourd'hui.

---

Futura dans les Étoiles, c'est le rendez-vous incontournable des amateurs d'astronomie et d'espace. Tous les 1ers du mois, retrouvez-nous pour un tour complet des éphémérides du mois, avec des conseils pour observer au mieux ce qu'il se passe dans le ciel. Un épisode spécial publié tous les 15 du mois vous proposera d'en apprendre plus sur un objet ou un événement particulier qui marquera l'actualité astronomique et spatiale.

---

Cela vous intéressera aussi

Aujourd'hui, Mars est une planète sèche. Mais il y a des milliards d'années, de l'eau liquide coulait à sa surface. Ceux que les astronomes appellent les lacs de cratère étaient alors nombreux. Certains étaient si grands qu'il contenait un volume d'eau comparable à celui d'une petite mer terrestre. Comme la mer Caspienne, par exemple.

Et parfois, ces lacs de cratère en venaient à déborder. Provoquant des inondations massives. L'eau se répandait alors aux alentours, creusant, en quelques semaines seulement, des vallées fluviales dans son sillage. Tout en charriant une folle quantité de sédiments. Sans commune mesure ce qui se produit sur la Terre sous l'effet de la lente érosion due à l'eau qui coule dans les fleuves et les rivières.

Jusqu'alors, les restes de ces lacs de cratère n'avaient été étudiés par les chercheurs que sur des bases individuelles. Donnant déjà une idée de l'ampleur de chacune de ces inondations. Mais aujourd'hui, des astronomes de l’université du Texas (États-Unis) montrent comment les 262 lacs de cratère répartis à la surface de Mars ont façonné le visage de la Planète rouge.

Une carte de Mars montrant les vallées fluviales. En blanc, celles formées par des inondations à partir de lacs de cratère. En noir, les autres vallées fluviales de la planète rouge. © Goudge et al., Université du Texas

De profondes vallées creusées par des inondations

Les chercheurs ont analysé les images renvoyées par les missions en orbite autour de Mars pour classer les vallées fluviales de la Planète rouge en deux catégories : celles qui sont visiblement connectées au bord d'un cratère et qui se sont donc formées à partir d'une inondation et celles qui apparaissent ailleurs et qui suggèrent une formation plus progressive au fil du temps. Puis, les astronomes ont comparé la profondeur, la longueur et le volume de ces vallées. Résultat : les premières représentant près du quart du volume des vallées fluviales de la Planète rouge alors qu'elle ne compte que pour 3 % de leur longueur.

Les astronomes expliquent que les vallées creusées par les inondations apparaissent bien plus profondes que les autres : 170 mètres en moyenne pour les premières contre seulement 77 mètres pour les secondes. Et bien que ces vallées se soient formées très rapidement, elles ont donc pu avoir un effet durable sur le paysage environnant.

Ici, délimité en blanc, un lac de cratère et la vallée qui s’est creusée suite à son débordement. © Nasa, GSFC, JPL ASU

Les chercheurs estiment que les vallées fluviales nées d'inondations ont creusé des canyons si profonds que cela a pu influencer la formation d'autres vallées fluviales à proximité. En faisant baisser le niveau de base local et en créant ainsi des dépressions favorisant le débit d'eau dans les fleuves préexistants. Une explication alternative à la topologie unique de Mars que les scientifiques attribuent volontiers à des changements climatiques.

Ces travaux soulignent une fois de plus qu'il est important de garder à l'esprit que les processus en jeu sur Terre ne se déroule pas nécessairement de la même manière sur d'autres planètes.  

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !